[ITV] Cinq ans apres Nouvelle Star, un nouveau depart pour Tigane ?


Son sens du groove, son caractère posé et son naturel en firent l'un des talents les plus emblématiques de la 5e saison de Nouvelle Star, que seule la singularité d'un Julien Doré ne finirait par évincer. Cinq ans après avoir recueilli les faveurs du public et avoir séduit le musicien Manu Katché qui fut l'un de ses soutiens les plus indéfectibles durant sa participation au fameux télé-crochet d'M6, c'est sur l'antenne d'NRJ 12 que nous avons retrouvé Tigane. Mais contrairement aux apparences, loin de lui l'idée de jouer les éternels seconds rôles de la télé-réalité musicale. Le jeune artiste souhaite profiter de cette nouvelle exposition offerte par l'émission "Encore Une Chance" (dont la diffusion s'achève ce Lundi) pour reprendre ses marques dans le milieu de la musique, après une première expérience - timide - d'album solo, sorti discrètement en 2009.

C'est dans un des quartiers chics de la capitale, à quelques encablures des Champs Elysées, que le jeune normand de coeur, désormais parisien d'adoption, nous a donné rendez-vous en ce dimanche après-midi de février. L'occasion de faire un bilan de son parcours en pointillé depuis la fin de l'aventure Nouvelle Star, et de se projeter vers l'avenir. Qui passera évidemment par la réalisation d'un deuxième album, auquel il souhaite donner une couleur Soul et Pop. Et qu'il prépare en ayant pris soin de s'entourer de signatures bien connues des amateurs du genre...

Mysoul : Tu es revenu dans l'actualité via ta participation à l'émission "Encore Une Chance" qui vient d'être diffusée sur NRJ 12. Comment as-tu été amené à être intégré à ce projet ?

Tigane : C'est la productrice, Laurie Cholewa, qui m'a contacté pour faire cette émission. Elle m'a expliqué que j'étais l'une des premières personnes à laquelle ils avaient pensé en créant le concept, donc elle m'a vraiment boosté pour que je le fasse. Moi, je craignais de faire encore un télé-crochet, de me présenter une nouvelle fois devant les gens sans quoi que ce soit de concret, mais au final, je n'ai pas du tout regretté d'y avoir participé, parce que c'était une super belle aventure.
Tigane, candidat d'"Encore Une Chance". Crédit photo : Alex Mathieu/NRJ 12


Mysoul
: Devoir revenir par ce biais là alors qu'il existe - notamment grâce au net - d'autres moyens de faire entendre sa musique, n'est-ce pas aussi, finalement, un constat d'échec ?


Tigane : Ce dont j'avais besoin avant tout, c'était de la visibilité. Je considère ça de la même façon que j'ai considéré la Nouvelle Star, c'est à dire comme un tremplin. Pour moi qui ai grandi avec tout ce qui est télé-crochet, c'est un moyen comme un autre de se faire connaitre.

Après, en France, je pense que cela n'est pas considéré comme cela devrait l'être. Aux Etats-Unis, tu as beau venir de X-Factor, American Idol ou quoi que ce soit, les gens te jugent pour ton talent, que tu viennes de la rue où de n'importe où, les gens te soutiennent quoi qu'il arrive si tu as du talent. Après, j'assume tout ce que je fais et je n'ai aucun problème avec le fait d'avoir retenté une aventure comme celle-ci.

Mysoul : Puisque j'abordais les possibilités qui existent sur le net, un label du type My Major Company aurait-il pu être pour toi un autre moyen de rebondir ? Plus que Grégoire ou Joyce Jonathan qui restent des artistes très formatés, je fais plutôt un parallèle avec Irma, qui me semble assez proche de ton univers...

Tigane : Je trouve le principe intéressant, justement, de vraiment mettre à contribution le public, de leur donner la possibilité de miser sur un artiste. C'est le plus important, puisque ce sont eux qui achètent les disques, ce sont ceux qui sont susceptibles d'être touchés et de se déplacer pour aller te voir en concert.

Donc sur le principe, j'aurais pu suivre cette voie, sauf que je pense qu'ils ne sont pas très ouverts au fait que j'ai fait de la télé-réalité ou un télé-crochet. C'est un peu ce qui me ferme les portes de ce type de label participatif, sinon je pense que ça aurait été une solution intéressante, effectivement.
Tigane, candidat d'"Encore Une Chance". Crédit photo : Djimi (via Facebook)



Mysoul : Il y a deux ans, tu as publié un premier album chez Warner Music. C'est étonnant car la major habituellement associée à Nouvelle Star était Sony Music. Sony ne t'avait donc pas fait de proposition concrète à la sortie de l'émission, toi qui en étais pourtant finaliste ?

Tigane : En fait si, j'ai eu des propositions de la part de Sony, mais c'était pour un album de reprises. Je n'avais pas envie, alors que je sortais d'une émission où pendant trois mois je n'avais fait que ça, d'arriver avec un album encore constitué de reprises, alors j'ai pris la liberté de dire non. Mais ils ne m'ont pas proposé des choses assez intéressantes pour que je m'y attarde, en fait. Ils ne m'ont pas proposé de gens avec qui travailler, rien du tout. C'est moi qui ai dû rencontrer les producteurs avec lesquels j'ai fait mon premier album, j'ai dû me débrouiller un peu tout seul.

Mysoul : Lorsque tu évoques cette première expérience discographique, tu expliques l'échec de cet album par le manque de moyens mis en oeuvre par ta maison de disques, et le manque de promotion allouée au projet. Jamais tu ne remets en cause les qualités artistiques du disque ?

Tigane : Non, je ne remets pas en question la qualité de l'album, parce que j'ai mis un an et demi à le faire, on a vraiment travaillé à fond dessus. Ce n'est pas seulement des morceaux qu'on m'a envoyés, que j'ai choisis. On les a vraiment construits en studios, avec mes producteurs, et je suis très fier de cet album. Après, effectivement, il n'y a pas eu de promotion du tout, il y a eu très peu de pub télé, peut être une ou deux à l'époque sur M6, mais sinon rien du tout. Donc forcément, pour moi l'échec de l'album repose un peu sur ce manque de visibilité.

C'est une frustration, quand tu mets tout ton coeur dans un projet, que tu arrives en maison de disques, qu'ils te disent qu'ils adorent les titres, qu'ils y croient, qu'ils produisent ton disque et qu'ensuite derrière, il n'y a rien, tu te demandes un peu ce qui se passe. Mais comme je le répète souvent, je me considère malgré tout chanceux d'avoir eu la possibilité d'enregistrer un premier album, à 21 ans. Je pense que ce n'est pas donné à tout le monde, c'est une chance mais j'espère que ce n'est pas terminé et qu'il y en aura d'autres !

Mysoul : Qu'est-ce que tu retires de positif de cette expérience, malgré tout ?

Tigane : Déjà, d'avoir appris le métier, sur le tas, parce que la Nouvelle Star c'était ma première grosse expérience, ensuite, je me suis un peu débrouillé tout seul. J'ai rencontré mes producteurs qui m'ont beaucoup guidé, sur le plan juridique, au sujet des éditions etc, car moi je n'y connaissais rien. Ça m'a aussi donné l'opportunité de faire beaucoup de scènes, en première partie de Grégoire notamment, et sur une date à Paris à La Maroquinerie, c'est quelque chose qui m'a beaucoup apporté.
Album "Hédonisme" (Up Music/Warner, 2009)



Mysoul : Tu as annoncé dans les médias que tu travaillais actuellement sur un deuxième album. A quelle étape du processus de création en es-tu ? Pourrons-nous prochainement en découvrir un premier extrait ?

Tigane : Alors, pour l'instant, nous n'avons pas de titre de prêt. Nous n'en sommes qu'au stade des maquettes, nous rencontrons actuellement des auteurs/compositeurs avec lesquels j'ai envie de travailler, ça se passe bien mais pour l'heure je n'ai pas de date à communiquer, mais j'espère pouvoir proposer quelque chose avant la fin de cette année...

Mysoul : Tu as déclaré vouloir donner à ce nouvel album une identité Soul encore plus marquée. Pour ce faire, t'es-tu entouré de personnalités issues de cette scène en France ? Car finalement, il y en a très peu...

Tigane : Oui, j'ai contacté pas mal de gens qui sont amoureux de la même musique que moi, la Soul, et je pense que ça va être un beau projet. On travaille vraiment dur pour que ce soit quelque chose de bien, en tout cas. Je me suis entouré de musiciens français en effet, mais on essaye d'élargir à l'international, on est en train de voir quelques pistes en ce sens, j'espère que ça va se faire.

Mysoul : Les deux artistes qui étaient associés à l'émission "Encore Une Chance" étaient K-Maro et Corneille. Est-ce que tu considères qu'ils sont proches de l'univers que tu souhaites développer sur ton album ?

Tigane : K-Maro, peut être pas. Ceci dit, en tant que producteur, c'est quelqu'un qui s'adapte beaucoup à la personne qu'il a en face de lui, je pense donc qu'il serait en mesure de composer quelque chose qui me conviendrait, mais Corneille est quand même beaucoup plus proche de mon univers. Corneille, je le suis depuis son premier album, ses deux premiers disques, c'est vraiment le type de musique que j'aime. Il a aussi ouvert une porte aux artistes un peu Folk/Soul, dans un style à la Keziah Jones.



Mysoul : J'avais lu il y a quelques temps sur Twitter que tu souhaitais collaborer avec la chanteuse Wallen. Est-ce toujours le cas et qu'apprécies tu chez elle ?

Tigane : J'aimerais beaucoup travailler avec Wallen ! C'est quelqu'un de très générationnelle, qui parle à toute une génération, et moi, j'arrive aussi à m'identifier à ses textes, à ses propos. Je trouve qu'elle a une très belle plume, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle j'aimerais bien travailler avec elle, pour ce qu'elle dit, pour le fond.

Mysoul : Est-ce que toi même tu écris tes textes, ou préfères tu te laisser guider par des auteurs ?

Tigane : Moi j'écris, depuis l'âge de 14 ans environ, mais je pense que je n'ai pas encore un niveau assez irréprochable pour pouvoir me lancer. Donc ce que je fais, c'est que je rencontre des auteurs avec lesquels je discute beaucoup, avec qui je co-écris ou qui vont juste s'inspirer de ce que je leur raconte pour pouvoir écrire un texte qui me correspond. Au niveau des compos, je suis plus mélodiste que compositeur à proprement dit. J'arrive à trouver les lignes mélodiques - ce qui est quand même composer, quelque part - mais je ne suis pas instrumentiste.

Mysoul : Pour conclure, quels sont tes artistes et coups de coeur musicaux du moment ?

Tigane : Il y a un mec que je viens de découvrir qui s'appelle Bernhoft, c'est une tuerie ! Sinon, en ce moment, j'aime assez Lana Del Rey, sauf en live (rires) ! Non, c'est vrai j'ai été pas mal déçu par ses performances live, mais l'album est pas mal du tout.


Retrouvez Tigane sur sa fanpage Facebook et sur Twitter



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.