Reebok Reethym Of Lite feat. Swizz Beatz @ VIP Room Paris


Après une nouvelle longue période de hiatus (il faut dire qu'une actualité musicale relativement peu engageante ces derniers mois n'était pas de nature à me pousser à reprendre le clavier), j'effectue donc mon grand retour dans le blog game en ce Dimanche. Si vous êtes adeptes de mode et de tendances en général, et de celles qui touchent à l'univers urbain en particulier, vous n'êtes pas sans savoir que le producteur Swizz Beatz s'est associé cette année à la marque Reebok. Tout d'abord en lançant en Février ce que l'on nomme communément dans le jargon sa "sneaker signature", soit un modèle de basket développé à son image, la Swizz Beatz Kamikaze.

Cet été, au club Espace de New-York, il lançait officiellement la campagne Reethym Of Lite, entouré du gratin du Hip Hop US (Pharrell Williams, Diddy, Lloyd Banks) et évidemment de son épouse, l'éblouissante Alicia Keys. De passage à Paris pour y assurer le même service après-ventes - le modèle Reebok Kamikaze III version Swizz Beatz étant disponible depuis fin octobre sur notre territoire - c'est au VIP Room Theater que le nouvel ambassadeur de la marque avait choisi de faire le show.

Si, du côté des convives, on ne jouait définitivement pas cette fois-ci dans la même catégorie que les poids lourds du milieu rap East Coast, j'ai quand même eu le plaisir de repérer, entre deux bouchées de mini burgers, Eric Judor et l'excellent Hafid F. Benamar, son complice d'écriture sur la désormais culte série Platane, diffusée en septembre dernier sur Canal+.

Sous l'oeil enthousiaste du trio Electro Rap d'DSL, de Mouloud Achour et de deux ex-figures du Saïan Supa Crew (Vicelow et Leeroy), c'est aux cinq membres du prometteur collectif 1995 qu'incombait la tâche ardue de préparer le terrain avant l'arrivée du chef d'orchestre de la soirée. Ceux que l'on considère comme la relève du rap hexagonal s'en sont sortis sans trop d'encombre, malgré une piètre qualité de sonorisation qui ne nous permettait pas vraiment d’appréhender leurs lyrics. Il ne reste donc plus qu'à se rabattre sur leur EP, La Source, qui a tant fait parler à sa sortie en juin dernier.



En véritable professionnel qui "fait le job" sans avoir à se faire désirer, c'est vers 23H00 que Swizz Beatz a fait son entrée sur la petite scène circulaire posée au milieu du célèbre club de la rue de Rivoli. Ayant, par un heureux hasard, choisi de m'installer un peu plus tôt dans la soirée sur l'un des canapés lui faisant face, j'étais donc aux premières loges pour assister au récital du beatmaker/producteur. S'il ne compte il est vrai pas de véritables tubes à son répertoire, le bougre en a signé de nombreux pour d'autres, qu'il n'a pas hésité à nous resservir pour l'occasion, devant une Mathilda May en total mode groupie love, les yeux remplis d'admiration et filmant un partie de la performance avec son smartphone.

De DMX et son "Party Up (Up In Here") en passant par la récente bombe "So Appalled" de Kanye West, Swizz Beatz n'a pas longtemps tergiversé lorsqu'il a aussi fallu piocher dans les hits du moment sans aucun lien avec son oeuvre, quitte à user de grosses ficelles pour capter jusqu'au bout de son set d'une quarantaine de minutes l'attention de l'assistance. De là à dégainer un bon gros David Guetta, voire un LMFAO, il n'y a qu'un pas que le producteur a volontiers franchi. Je préfère pour ma part rester sur les bonnes impressions laissées par les images très stylées de la campagne publicitaire Reethym of Lite (signée par le réalisateur Chris Robinson) dévoilée cet été :



Toutes les photos de la soirée Swizz Beatz / Reethym of Lite sur la page Facebook du VIP Room Theater.

A lire sur le même thème, la présentation de la collection Reebok Kamikaze III sur Mail Movement.

Plus d'infos sur la page Facebook Reebok Classics / Reethm Of Lite.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.