John West, Lovely feat Pusha T + Right Now (audio)


Mercury/Island/Def Jam new signee John West is no newcomer to those who used to wander on Myspace back in the days, in search of fresh unsigned talents. Hailing from Louisiana but based in Los Angeles, the 28 year old singer/songwriter has made a name for himself on the indie circuit, as a street performer on the world famous Third Street Promenade in Santa Monica and online, where his acoustic self penned songs, tinged with Blues and Soul influences, helped him build a solid fanbase. Now signed to a major record company, it's time for John to showcase the obvious Pop appeal of his repertoire. To this end, top notched producers have been hired to craft that Blue Eyed Soul sound he needed to make an impression in the charts and evolve into a more mainstream act. The two first singles, dropped by his label earlier this summer, introduce him as a seductive Urban Alternative crooner, reminiscent of some Robin Thicke and make quite a good teaser for his debut album due out in the upcoming months.
---
La nouvelle signature du label Mercury/Island/DefJam n'est pas ce que l'on pourrait appeler une rookie, un jeune loup du music business, bien au contraire. On peut même dire que cet auteur compositeur a bien roulé sa bosse et mangé son pain gris avant que ses démos - un son hybride au confluent du Blues, de la Pop et du R&B - ne finissent par convaincre David Massey, président de Mercury Records USA, de l'inviter à rejoindre les rangs de la major. Il faut dire que l'homme s'y connaît en matière de Blue Eyed Soul puisqu'il a notamment œuvré à l'éclosion de la chanteuse Duffy sur le territoire US. Mais là où la galloise jouait à fond la carte rétro, John West lui, a les pieds solidement ancrés dans son époque.

Originaire de Baton Rouge en Louisiane, le musicien, aujourd'hui âgé de 28 ans, se réclame du genre "Urban Alternative", lui qui a été bercé au son d'Otis Redding et de Cat Stevens et dont le répertoire s'est depuis nourri de la Soul classieuse d'une Jill Scott et du Folk/Rock ensoleillé d'un Jack Johnson. Mais quand on regarde de plus près les clichés du jeune homme, qui s'affichent sur le site de son label et sur les visuels de ses différents singles, c'est plutôt au dandy Soul/R&B Robin Thicke que l'on songe. Les deux premiers extraits de son futur album, dévoilés au cœur de l'été, viennent d'ailleurs conforter cette première impression. Même sens du groove, même mélodies catchy matinées de relents Hip Hop, le falsetto en moins.

Ainsi, là où Robin côtoyait Pharell Williams sur le single qui l'a révélé au grand public ("Wanna Love You Girl") en 2005, c'est Pusha T, moitié du duo Clipse et protégé dudit Pharell qui pose sur la ballade "Lovely", dont la mélodie semble empruntée au "That's The Way Love Goes" de Janet Jackson :




Outre le duo Christian Rich que l'on retrouve derrière ce "Lovely", d'autres producteurs de haut calibre se sont penchés sur le premier album de John West avec pour mission de révéler le véritable potentiel Pop de celui dont le répertoire souffrait peut être, au goût de son nouveau label, d'arrangements trop dépouillés. Avec son passé de chanteur de rue (il a longtemps testé ses nouveaux morceaux en guitare/voix sur la Third Street Promenade de Santa Monica) John West s'était déjà taillé une solide réputation sur la toile et avait réussi à séduire un public d'initiés, sensibles à son registre acoustique.

Ces derniers seront peut être légèrement déstabilisés par les nouvelles aspirations de l'artiste, qui flirte désormais volontiers avec une Pop rythmée, aux accents R&B très accrocheurs. A l'image de son deuxième single, "Right Now", produit par le trio Stereotypes (Far*East Movement, Melanie Fiona, Travie McCoy, Chris Brown). Phrasé sexy, mélodie d'une efficacité redoutable, John West est a priori bien armé pour s'imposer sur les ondes en cette rentrée 2011.




A lire pour aller plus loin, ce portrait de John West publié sur le site du Los Angeles Times en juin dernier.

Retrouvez John West sur son site officiel, sa fanpage Facebook, son Twitter et le site du label Mercury Records (Island/Def Jam).

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.