Allen Stone, Unaware (audio + live video)


If it wasn't for a recent feature on USA Today, I might just have slept on Allen Stone. Though he independently released his debut back in 2009, I had surprisingly not yet heard about what might just be one of the most soulful cats around. Soulful enough to convince high-profile bass player Calvin Turner - together with Raphael Saadiq's whole rhythm section - to perform on his self-titled sophomore effort, due out October 4th. Of course, even if I was tempted to, I couldn't post all of the stellar material taken from the upcoming record, that he already made available online for our listening pleasure. You might have to head over to his Facebook page to hear more. But what I'm pretty sure of, is that "Unaware", a personal favorite, will be enough to capture the greatness of this funkilicious 24 year old singer/songwriter. Don't forget the name, as I'm sure this guy is about to blow with that obvious "next big thing in music" stamp written all over his face.
---
Un nouveau talent Blue Eyed Soul en chasse un autre sur mysoul, puisque le hasard a voulu que la lecture d'un article de USA Today, consacré aux artistes émergents sur lesquels il faudra compter en cette rentrée musicale 2011, m'invite à découvrir un certain Allen Stone. Il faut dire que le news mag n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour nous présenter ce quasi inconnu de 24 ans et par la même occasion, titiller ma curiosité. Comparé d'entrée à Stevie Wonder et Marvin Gaye à l'aube de la sortie de son album éponyme, voilà qui pose le bonhomme ! Et nécessite forcément à une oreille attentive mais néanmoins circonspecte comme la mienne d'aller vérifier si l'intéressé est digne de recevoir un tel concert d'éloges.

Premier élément de réponse en consultant Itunes, et en m'apercevant que le musicien n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'un premier album, "Last To Speak", est paru en Septembre 2009. Sans trop faire de vague d'ailleurs, sur ce qui semble être son propre label, StickyStones. Le chanteur y déploie un répertoire qui mixe avec délicatesse des influences Soul, Blues et Folk tout en conservant une certaine sensibilité Pop, ce qui aurait tendance à le rapprocher d'une famille artistique prisée par la bande FM, celle des James Morrison ou autre Justin Nozuka.

Nous ne sommes pas encore dans le registre de la grande et glorieuse Soul Music dépeinte par USA Today, mais voilà que mon enquête s'étoffe, et que j'apprends qu'à l'heure d'enregistrer son deuxième opus, Allen Stone est légèrement monté en gamme - et c'est un euphémisme - puisqu'il s'est offert le luxe de se faire accompagner par la section rythmique de Raphael Saadiq ! Ainsi, le bassiste Calvin Turner a accepté d'apporter une couleur Soul vintage aux compositions du jeune homme, celles censées mettre en valeur son timbre chaud, forgé à l'école Gospel. Gage ultime de qualité, le pianiste Jazz Darren Johnson (qui a préalablement eu l'honneur d'accompagner Miles Davis et le saxophoniste Steve Cole) est aussi du voyage.

Originaire de la région de Seattle, pas étonnant qu'il ait adopté ce look post-Grunge (boucles blondes filasseuses qu'il cache le plus souvent sous un bonnet, grosses lunettes rétro et chemise à carreau de bûcheron) qui lui donne l'apparence d'un Kurt Cobain version hipster. De quoi décontenancer les non-initiés, mais comme le disent si bien les anglo-saxons, "don't judge a book by its cover".

En écoute, "Unaware" un titre qui commence comme une ballade acoustique de facture assez classique, mais qui dès l'arrivée de cette fameuse section rythmique - guidée il est vrai par ce falsetto d'une pureté inouïe, que ne renierait certainement pas un Maxwell - tutoie des sommets d'élégance Soul.


Unaware by allenstone

Ci-dessous, le même titre, qu'Allen interprète en live, depuis le salon de sa demeure familiale.



Sur la toile comme lors de ses concerts, Allen Stone, fan du Rock de Dave Matthews autant que du Rythm'n'Blues de Solomon Burke - preuve que tous les chemins mènent à la Soul - se joue de ses illustres aînés en reprenant, non sans un certain culot, les standards de Marvin Gaye ("What's Going On", en écoute sur son profil bandcamp), Roberta Flack ("Killing Me Softly", à voir sur sa chaîne Youtube), ou encore, avec presque autant d'habilité que James Morrison avant lui, le "Man In The Mirror" de Michael Jackson.

En prélude à la sortie du deuxième album éponyme d'Allen Stone, fixée au 4 octobre 2011, le jeune artiste aura la belle opportunité de défendre ses nouvelles compositions sur la scène du très réputé SOB's de New York, club qui a vu défiler la crème de la musique latine et urbaine.

A lire pour aller plus loin, une interview sur The Comet et un long portrait sur Sound On The Sound.

Retrouvez l'actualité d'Allen Stone sur Facebook et Twitter.

6 commentaires:

  1. Torzka a dit…:

    Jolie découverte ! Ce mec m'a bluffé :)

  1. Emily a dit…:

    Et oui, étonnant ce jeune homme ! Maintenant, j'attends de pied ferme l'album en octobre, j'en reparlerai surement ici à l'occas ;-)

  1. Anonyme a dit…:

    J'aime bien. Ca me fait penser a du musiq soulchild.

  1. El-hadji a dit…:

    En boucle depuis 10 jours...et je ne m'en lasse pas !

  1. Emily a dit…:

    Merci et ravie que ça te plaise ! Désolée pour le manque d'updates sur le blog ces derniers jours, j'avoue avoir l'esprit ailleurs. Mais la semaine prochaine, j'essaye de m'y remettre et de dénicher encore quelques perles musicales bien soulful...

  1. lesane75 a dit…:

    la reprise de what's going on est MAGNIFIQUE !!!! j'adore ce blog qui regorge de pépites !!!

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.