[STW#11] Justin Timberlake, Words I Say


If it is any comfort to Justin Timberlake's 5 year hiatus in the music scene, we'll take it without being too picky or demanding. So here is a previously unreleased JT cut, supposedly taken from the recording sessions of his latest record to date, the 2006 released Pop gem FutureSex/LoveSounds. The track, a typical timberlakicious ballad, found its way online earlier this week. Listen to "Words I Say" right below.
---
On se console comme on peut. Cinq ans désormais qu'il nous fait patienter. Lui qui, ce 12 septembre 2006, nous avait offert le futur via un brillantissime deuxième album, nous impose depuis, ironie du sort, de nous plonger en permanence dans le passé. Pour peu que l'on veuille entendre Justin Timberlake chanter, c'est ainsi, nous n'avons plus d'autre option que de ressortir de notre bibliothèque musicale les deux uniques albums que la Popstar a publié du temps de sa splendeur, "Justified" (2002) et "FutureSex/LoveSounds". Depuis que sa carrière discographique est au point mort, c'est au travers d'un autre art que Justin Timberlake s'exprime (et il s'y épanouit, c'est un fait) : le cinéma.

Sa carrière d'acteur s'est étoffée, grâce à des choix judicieux : le subversif Alpha Dog de Nick Cassavettes et bien sûr l'excellent The Social Network de David Fincher l'an passé. Pour le reste, ce sont ses apparitions régulières dans le très populaire show humoristique Saturday Night Live qui font, aujourd'hui, le plus parler de Justin Timberlake. Ses parodies de "Single Ladies" de Beyoncé ou des groupes Pop/R&B des années 90 ("Dick In A Box" ou "3-Way" avec la complicité de Lady Gaga) trouvent ainsi une extraordinaire caisse de résonance sur la toile.

Quid de la musique, la vraie, celle qui avait fait de lui le plus charismatique, le plus cool et le plus avant-gardiste des musiciens de la Pop américaine ? Et bien, rien de nouveau sous le soleil, nous en sommes désormais réduit à puiser dans les fonds de tiroir, comme avec "Words I Say", inédit qui vient de faire son apparition sur la toile et qui aurait été enregistré en 2006 pour les besoins de "FutureSex", bien que non retenu au tracklisting final. Du second choix certes, mais quand il s'agit d'un morceau de Justin, on sait que l'on part quand même d'une base sacrément solide. Les arrangements de cette ballade sonnent peut être un peu datée en 2011, mais nous rappellent surtout à quel point l'artiste manque à la scène Pop/R&B actuelle.



Alors qu'Usher - seul artiste de la génération Timberlake qui semblait être en mesure de lui donner du répondant artistiquement parlant au milieu des années 2000 - est totalement partie en vrille, perdu dans les méandres d'une Eurodance aussi lourde que tapageuse, Justin Timberlake et la qualité de son approche, tant dans son travail de producteur que de mélodiste, restent sans équivalents aujourd'hui. Ce n'est pas près de changer, puisque c'est une nouvelle fois au cinéma que nous le retrouverons dans un avenir proche. Le 27 juillet, il sera au casting de Bad Teacher, aux côtés de son ancienne compagne Cameron Diaz. Puis, le 7 septembre, c'est avec la jolie Mila Kunis, avec laquelle on lui prête déjà une nouvelle romance, qu'il partagera l'affiche de la comédie romantique Friends With Benefits (Sexe Entre Amis).

Retrouvez toute l'actualité de Justin Timberlake sur son site officiel, sa fanpage Facebook et son Twitter.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.