Yo.K, Sans Titre (video) [MAJ]


As Youssoupha (popular French MC) once said : "You had never heard some French Rap before". This very famous egotripping quote might sound a bit cliché, but proves indeed to be quite an outspoken catching phrase to me, as I feel French Rap is really going round in circles these days. Of course, there are some great exceptions to the rule, and Yo-K might just be one of these. Check the video for his latest joint "Sans Titre" ("Untitled"), where the young MC shares his views on writer's block, over a nice, mellow groove.
---
Promis, demain (ou le jour d'après), je vous reparlerai comme il se doit de Yo.K, de son maxi "Incipit" (que vous pouvez télécharger gracieusement et en toute légalité sur www.yokincipit.com) et de tout plein d'autres choses fort sympathiques que je ne vous ai pas encore confiées à son sujet. En attendant, voici le deuxième clip extrait du projet : "Sans Titre". Enjoy folks !



Nous y sommes donc. Deux jours après, ou presque, je saisis ma plus belle plume (mon clavier Azerty) pour vous conter l'histoire de Paul, alias Yo.K, jeune pouce du Hip Hop hexagonal qui a naturellement écrit le premier chapitre de ses aventures musicales sur l'interweb, puisqu'il est désormais d'usage de se faire connaître ainsi. Mais contrairement à ses camarades aspirant à la gloire, Paul n'a nul eu besoin de poster sur Youtube des reprises de hits Pop interprétés devant sa webcam.

Sans peur et sans reproche, ou plutôt sans mèche et sans guitare, Yo.K avance, avec un autre atout : sa vision décalée. Une "évasion née par les mots", tel est le concept qu'il propose aux internautes dès 2007 via un premier morceau et une vidéo (un "brouillon de clip amateur inspiré du clip "Hip Hop" d'Hocus Pocus" pour reprendre la description de cette "œuvre" publiée sur Dailymotion). Sa créativité, ses lyrics affûtées ajoutées au sens de l'auto-dérision dont son crew ne cesse de faire preuve, voila de quoi affoler les compteurs et générer plus d'un million de vues sur la toile !

Mais Yo-K n'est ni Kamini ni Le Roi Heenok. Le créneau humoristique de ses parodies de rap Dirty South ou de clip R&B façon lover n'occultent en rien la finesse et la substance du reste de son répertoire, un Hip Hop cool et mélodique, influencé par la Soul et le Jazz. Découvert via Twitter et son blog, c'est grâce à ce clip (cette fois bricolé - en toute modestie - sur le modèle du "D.A.N.C.E." de Justice ) que j'ai vraiment capté sa vibe et pris conscience de son potentiel. Il faut dire que sur ce coup là, il a eu le bon goût de poser sur l'instru du "Got Til It's Gone" de Janet Jackson ! Comment ne pas réussir à me convaincre après ça ?



En 2011, Yo-K franchit une nouvelle étape, avec la publication de son premier EP, qu'il intitule "Incipit" (en écoute et en téléchargement sur www.yokincipit.com), histoire de nous prouver qu'il ne nous livre ici que les premières lignes de ses aventures musicales, qu'il compte bien écrire en plusieurs tomes. Premier chapitre, cette relecture très astucieuse du "Slow, Slow (Run, Run)" d'Ayo, qui lui a permis de se faire repérer par l'artiste en personne qui, plutôt que de lui envoyer une mise en demeure rédigée par ses avocats, a préféré lui offrir la scène du Trianon, en ouverture de ses spectacles. Parce qu'Ayo est peaceful autant qu'elle est joyful, en témoigne son statut Facebook en date du 9 Février dernier.



Une Ayo charmée, une série de concerts dans l'une des plus prestigieuses salles de la capitale, les souvenirs et les anecdotes qui vont avec : Yo-K tient là de quoi nourrir ses prochains récits rapologiques. En attendant de les découvrir, on se (re)plonge dans les 7 titres de son premier projet solo, et on continue à suivre les pérégrinations du jeune homme sur Twitter.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.