Hazel, Lightmares (video teaser) + Playground EP (audio)


Didn't know anything about French singer/beatmaker Häzel until a mail from director Mikael Columbu's camp warned me about the impending release of his "Playground" EP. Häzel is a parisian based musician who rose to fame thanks to relevant collaborations with canadian wonders Drake and Slakah The Beatchild. Now signed to Onra's recently launched Catblock Records, I bet you'll soon be indulging yourself with the laid back, J Dilla-inspired grooves of his new 6 track effort, dropping May 16, 2011.
---
Après m'être intéressée à l'œuvre du réalisateur parisien Mikael Columbu à deux reprises sur mysoul (le "Robots" de Bilal et le très malin "Bodies" de Cee-Lo Green, bourré de clins d'œil), quelle ne fut pas ma surprise de recevoir, en cette fin de semaine bien remplie, un mail de ce dernier, m'informant de la mise en ligne de sa nouvelle création. Il faut savoir que tout ce qui émane de l'imagination fertile de Mikael fait un peu office, pour moi, d'eyecandy, et il va sans dire que je suis extrêmement gourmande de ce genre de friandises visuelles. Je m'empressais donc de cliquer sur le lien adjoint à son bref message, qui me mena aussitôt vers un teaser accompagnant la sortie de l'EP du musicien parisien Häzel.

Dois-je préciser que j'étais totalement étrangère à l'univers de l'artiste susnommé avant ce jeudi 28 avril 2011 ? Ce que j'ai vu m'a charmée, mais, le plus important dans l'histoire, c'est surtout ce que j'ai entendu. Et qui m'a suffisamment interpellée pour être saisie d'une irrépressible envie d'en écouter beaucoup plus. Évidemment. Et vous, quel effet ça vous fait ?



En me lançant dans une rapide mais efficace exploration de la toile, j'ai ainsi appris que comme son pseudonyme et son impressionnant travail de beatmaker (à écouter sur son Bandcamp) ne le laissent pas présager, Häzel, né Yannick Beaucaine, est un talent tout ce qu'il y a de plus frenchy. Proche du musicien parisien Onra, qui vient d'ailleurs de lancer son label Catblock Records dont il est la première signature, son œuvre est très fortement influencée par la scène Hip Hop de Detroit, J Dilla en tête. Outre ses qualités de producteur, Häzel expérimente aussi, sur les 6 titres qui composent son "Playground", dans un registre moins attendu, celui du chant. Et là, je serai probablement moins dithyrambique que mon camarade de chez Nu Jazz Spirit.

Sur le titre éponyme notamment, la voix est traînante, presque nonchalante, on est donc plus dans le registre de la susurration que dans la démonstration technique. Mais l'intention n'étant probablement pas de se poser en successeur d'un Mar ou d'un Slakah The Beatchild (avec lequel il a d'ailleurs collaboré sur "The Lost Tapes"), on se contentera d'apprécier l'atmosphère générale du morceau. De la chill-out Soul, cotonneuse et un rien abstraite, comme on les aime.





Plus d'infos sur Häzel sur son site officiel, sa fanpage Facebook et Twitter.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.