[The Voice] Christina Aguilera, Cee-Lo, Adam Levine, Blake Shelton : Crazy + Javier Colon : Time After Time (video)


(Re)introducing Javier Colon aka Javier, the talented singer once signed to Capitol records, who released a very convincing debut back in 2003. Now 33, Javier, who, when released from his contract with EMI after the poor reception of his sophomore effort, went on to tour with Joss Stone accross Europe, eventually dropped a 6 songs EP last year. Though he already had the opportunity to collaborate with household names such as Roy Hargrove and R&B hitmakers The Underdogs while he was only starting his artistic journey, the musician is now on the eve of achieving something even bigger, thanks to a very relevant TV appearance. As a contestant on new NBC show "The Voice", which debuted yesterday, Javier made quite an impression on the four judges (Christina Aguilera, Cee-Lo Green, Adam Levine and Blake Shelton), with his dazzling rendition of the Cindy Lauper classic, "Time After Time". His performance was so hot that it even entered the Itunes charts, steadily climbing the top 40 while of course making him the early favorite at this stage of the competition. Watch his beautiful cover version right below.
---
A-t-on fait le tour de la télé réalité musicale ? Avec l'arrivée de X-Factor sur M6 en lieu et place de Nouvelle Star, et au vu du casting en toc dudit programme, fait de candidats semi pro (tel Leyla Doriane, alias "Lilou") ou carrément recyclés d'autres télé-crochets, on serait en droit de se dire qu'effectivement, ce genre cathodique a fait long feu. Mais aujourd'hui, tous les regards se portent de l'autre côté de l'Atlantique, alors que la Rolls Royce du genre, l'émission "The Voice", vient officiellement de faire ses débuts sur NBC, la nuit dernière. Version US d'une franchise créée aux Pays Bas par le magnat des médias John de Mol, le programme attise les plus vives curiosités de par son jury ultra glamour, constitué, pour la version américaine, de la diva Pop Christina Aguilera, du MC/Soulman psychédélico-funky Cee-Lo Green, du rockeur le plus groovy baby de la planète, j'ai nommé Adam Levine (Maroon 5) et du musicien country Blake Shelton.

Mais c'est aussi pour son concept innovant, basé, durant les premiers épisodes, autour d'un casting "à l'aveugle", que The Voice (dont TF1 a acheté les droits pour la France) détonne. Les membres du jury tournent le dos aux candidats pendant leurs performances, ces derniers ne pouvant être ainsi jugés que sur leurs qualités artistiques, les critères physiques n'entrant pas - dans un premier temps du moins - en ligne de compte. On se doute que le phénomène médiatico-musical Susan Boyle a largement dû inspirer, ici, les créateurs du programme, mais on se laisse malgré tout rapidement prendre au jeu.

Dès les premiers secondes du show, le ton est d'ailleurs donné, avec une performance très enlevée du célèbre "Crazy" de Gnarls Barkley (l'une des formations dans laquelle Cee-Lo Green évolue) interprétée par nos quatre "coaches". On apprécie de voir Christina Aguilera, très en forme(s), s'époumoner, pendant que le sexy Adam Levine l'accompagne à la batterie, que Cee-Lo fait, lui, du Cee-Lo et que Blake Shelton insuffle une petit touche très Memphis à ce hit toujours aussi envoûtant, bien que quelque peu éculé. On valide.



Passons maintenant aux choses sérieuses avec ce premier volet du casting à l'aveugle. Comme dans tout télé-crochet qui se respecte, nous avons donc vu défiler du médiocre, du sympa sans plus puis du très bon, mais (est-ce dû à ce raffinement si typiquement français ?) les casseroles ont été ici remisées en cuisine. Et oui, les américains ont le sens du show, savent comment faire pleurer dans les chaumières, mais ils nous ont surtout épargné - God bless America - de la version texane de Cindy Sander ou du pendant louisianais de Jérôme le Kazooman. Bref, parlons peu, parlons bien, si, sur le seul critère de la performance vocale et scénique, j'avais dû appuyer moi aussi sur le buzzer, il ne m'aurait fallu qu'une demi seconde pour être convaincue par la prestation du musicien Javier Colon.





La raison est simple. Outre la qualité indéniable de la prestation de cet artiste de 33 ans, le fait est que je m'étais déjà, il y a près de huit ans de cela, laissée séduire par ce chanteur et guitariste Soul, à l'époque où son premier album éponyme était paru sur le label Capitol. Un opus qui lui avait permis de travailler, excusez du peu, avec le trompettiste Roy Hargrove ainsi qu'avec The Underdogs, soit l'un des duos de songwriters les plus côtés de la scène Soul/R&B de l'époque ! L'album n'obtint qu'un succès d'estime, en dépit de l'exploitation de singles pourtant très accrocheurs, comme le midtempo "Crazy" :



Ou encore la superbe ballade acoustique "If I Never Go To Heaven" (qui lui avait valu d'être comparé à un certain Babyface), interprétée ici en mash-up avec le "By Your Side" de Sade en première partie de la tournée de Joss Stone en Allemagne, en 2007 :



Après un deuxième album sorti en 2006 sans plus de succès, et un EP publié en indépendant l'année dernière, Javier nous revient donc, plus conquérant que jamais, avec cette seconde carrière qui lui tend possiblement les bras. Avec Adam Levine comme mentor (à noter que son passage a fait l'unanimité chez les juges, qui ont tous émis le souhait de travailler avec lui) et sa reprise de "Time After Time" de Cindy Lauper déjà dans le top 30 des meilleures ventes sur le store US d'Itunes (loin devant les autres concurrents de l'émission), Javier Colon fait déjà figure de favori. Qu'on se le dise, le recyclage, parfois, ça a vraiment du bon !

Plus d'infos sur Javier Colon sur sa fanpage Facebook


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.