• Alex Clare, "Treading Water" (video)/"Hands Are Clever" (audio)

    Son album a failli passer inaperçu, mais à la faveur d'une synchro pub, le voici ressuscité. Formidable concentré
    de Soul cuisinée à la sauce dubstep/drum&bass, le 1er opus d'Alex Clare est pourtant absolument incontournable.

    [crédit photo : Jon Baker/Universal]

  • Joy Denalane, "No More" (video)

    Premier extrait de la version anglophone de son album Maureen, "No More" signe également le retour en force
    de la chanteuse allemande Joy Denalane. Un troisième essai aux contours Hip Hop Soul, richement produit, essentiel.

    [crédit photo : Jackie Hardt]

  • Ben Mazué publie un nouvel EP, "La Règle Des Trois Unités".

    Un son dépouillé, une poignée de musiciens, une voix toujours aussi irisée et d'exquises mélodies : Ben Mazué
    revient nous enchanter le temps d'un six titres sur lequel les perles acoustiques se succèdent.

    [crédit photo : Romain Osi]

  • Y'Akoto : "Diamonds"/"Good Better Best" (Video + Live)

    Après l'Angleterre, l'Allemagne serait-elle le nouveau berceau de la Soul au féminin ? Dans la lignée d'Ayo, Nneka
    ou Joy Denalane voici venue Y'Akoto, vocaliste de 23 ans dont le timbre grave et troublant serait le mix parfait entre
    la gouaille d'une Amy Winehouse et le timbre diapré, plus roots, d'une Marie Daulne (Zap Mama)

    [crédit photo : Rainer Elstermann/Warner]

  • Melanie Fiona - "Bones" (audio)

    Pièce maîtresse de The MF Life - le nouvel opus de la chanteuse récemment paru - cette ballade Soul
    produite par Jack Splash donne surtout à la canadienne l'occasion de proposer l'une des performances
    vocales les plus ardentes qu'elle n'ait encore jamais délivrée.

    [crédit photo : © Cameron Krone/Universal Republic ]

  • Natalie Duncan - "Sky Is Falling" (video)

    Vocaliste puissante dotée d'une empreinte vocale inédite aux accents Blues/Soul, la demoiselle a déjà conquis Goldie,
    l'ambassadeur de la scène Drum And Bass, et chanté pour le Prince Harry ! Naissance d'une grande, qui publiera
    en Juin prochain son premier album sur le prestigieux label Verve Records.

    [crédit photo : © DR]

  • Mysoul à la rencontre de Tha Boogie, duo singulier soutenu par Raphael Saadiq !

    Vous les avez peut-être découverts en 1e partie des récents concerts de Raphael Saadiq à Paris, en mars dernier.
    Tuko et James Jet forment Tha Boogie, un étonnant binôme entre Soul, Funk et Pop alternative.

    [crédit photo : DR]

  • Lianne La Havas : "Forget" + "Lost And Found" (videos)

    La perle du Folk/Soul britannique est enfin à l'honneur sur Mysoul. Découvrez les deux superbes vidéos publiées par l'artiste
    en ce début 2012, dont son dernier single, "Lost And Found", superbement mis en images par le français Colin Solal Cardo.

    [crédit photo : © Labour Of Love/Warner]

Sly Johnson, 74 seconds of music (video teaser)


Sly Johnson, one fifth of the last line-up of France's highly respected Hip Hop combo Saïan Supa Crew, is finally gearing up for the release of his solo debut, "74", coming soon on Universal Music France. The singer and beat boxing master (formerly known as "Sly The Mic Buddah" because of his skills) has worked with the likes of Jay Newland (record engineer and producer for Norah Jones and Ayo) and Larry Gold, one of the most sought after arranger in today's Pop music (who's crafted classic hits such as The Roots' "You Got Me", Kanye West's "Flashing Lights" and Justin Timberlake's "Cry Me A River" among many others). Watch the first episode of a series of video snippets from the recording session of Sly Johnson's "74" right after the jump.
---
Après Féfé, qui a parfaitement su négocier le virage post-Saïan, c'est au tour de Sly Johnson de prendre son envol en solo, avec "74", un opus à paraître prochainement chez Universal. Le beatboxer au timbre de velours vient de dévoiler un premier teaser video qui nous plonge dans les coulisses de l'enregistrement de ce projet produit par Jay Newland (Ayo et Norah Jones), qui bénéficiera aussi du savoir faire de Larry Gold, probablement le plus célèbre arrangeur de la planète ("You Got Me" de The Roots, "Flashing Lights" de Kanye West, "Cry Me A River" de Justin Timberlake, j'en passe et des classiques).



Outre deux collaborations alléchantes, l'une avec la chanteuse allemande Ayo, l'autre avec les rappeurs de Slum Village, "74" sera l'occasion pour Sly Johnson de se ré-approprier deux standards : le "Fa-Fa-Fa-Fa-Fa-Fa (Sad Song)" d'Otis Redding, qu'il habillera d'une touche beatbox, et, plus inattendu, le suranné "Everybody's got to learn sometimes", ballade 80's du groupe britannique The Korgies.

Ci-dessous, le premier épisode des sessions d'enregistrement qui seront peu à peu dévoilées sur la toile, en amont de la sortie du disque. On peut reconnaître dans ce volet la chanteuse australienne Rachel Claudio ainsi que Valérie Delgado, ancienne du duo Soul/R&B Abyss, toutes deux bien connues des amateurs de Soul parisienne.



Retrouvez Sly Johnson sur son profil myspace.

Crédit photos : JM Lubrano/Universal Music

Christina Aguilera, Not Myself Tonight (new single 2010, full audio stream)


Christina Aguilera premiered yesterday her highly anticipated comeback single, the Polow Da Don produced club anthem "Not Myself Tonight". The track is taken from the singer's upcoming 4th album, "Bionic", hitting shelves worldwide June 7th. Save the date as the project promises to be one of the most lavish, sassy and innovative Pop release of the year !
---
A minuit pile heure française, le voici le voilà qui débarque en ligne et met instantanément le feu à la toile, ce nouveau single tant attendu de Christina Aguilera. "Not Myself Tonight" est le premier extrait de Bionic, le 4e album de la poupée de son de la Pop US. Un opus plein de promesses, sur lequel la chanteuse aux 4 octaves s'est risquée à confronter son univers à celui de producteurs plus éloignés de son registre habituel, afin d'explorer de nouvelles sonorités, de se renouveler voire de se redécouvrir artistiquement. Sur le morceau de lancement du projet pourtant, on retrouve un beatmaker bien connu du milieu Hip Hop/R&B US, un certain Polow Da Don. Avec l'objectif de sortir Christina des sentiers battus, ce dernier a ainsi amené la chanteuse sur ceux d'une Pop urbaine synthétique qui flirte méchamment avec l'électro.



Plus qu'une Britney ou qu'une Lady Gaga, Christina s'affirme avec ce nouveau single comme la digne héritière de la reine de la Pop, Madonna. Aussi impertinente, sexy et provocante que son illustre ainée, la filiation entre les deux artistes n'avait jamais paru aussi évidente que sur ce "Not Myself Tonight", jusqu'au choix de l'artwork qui fait écho à l'érotisme exacerbé de la Ciccone, période early 90's.



La rupture est définitivement consommée avec le travail effectué sur "Back To Basics" l'album d'inspiration rétro pop/jazz/swing que la star avait publié en 2006, sous la direction de DJ Premier et Mark Ronson, entre autres.
"Not Myself Tonight" sera mis en vente au format digital le 13 avril, l'album Bionic, quant à lui, bénéficiera d'une sortie mondiale le 7 juin prochain.

Ci-dessous, le superbe artwork de l'album sur lequel la chanteuse arbore une look de cyborg. Le blog Loft965 a d'ailleurs repéré quelques messages cachés à l'intérieur de l'image, saurez-vous les retrouver ? (réponse ici):



Tout l'actualité de Christina Aguilera sur son site officiel.

Kelis, Acapella (video premiere)


Today, Kelis premiered the eagerly anticipated video for her David Guetta produced comeback single, "Acapella". And it turns out to be as amazing as the snippets promised it to be. Watch the stunning Rankin & Cottam directed video for the leading track taken from the singer's forthcoming album, "Flesh Tone" (due out in May), right after this.
---
On l'a découverte bombe féministe, en pleine crise d'hystérie, sur l'inoubliable "Caught Out There". Puis virant punkette R&B ("Young, Fresh n' New", 2001), se muant en fascinante princesse gothique sur le bouleversant "Get Along With You", avant de revenir en pin-up excentrique et libidineuse sur l'entêtant "Milkshake". En plus de 10 ans de carrière, Kelis l'indomptable, l'une des plus versatiles et audacieuses figures de la Pop urbaine, ne cessera jamais de se réinventer, et de nous étonner. Dans la vidéo de son nouveau single, "Acapella", la new-yorkaise nous en met une nouvelle fois plein la vue, sublimée par la caméra des anglais John Rankin Waddell et Chris Cottam.



Malgré une production dance agressive signée David Guetta, "Acapella" se révèle être une onde sensuelle, frénétique et enivrante, sur laquelle Kelis se réincarne en une version moderne de l'icône du disco, Donna Summer. Un hymne électro d'une efficacité redoutable, qui devrait sans surprise s'imposer comme le hit club du printemps. Le nouvel album de Kelis, "Flesh Tone", sera dans les bacs le 17 mai prochain. Au casting de cet opus signé aux USA sur will.i.am music group, on retrouvera bien sûr le leader des Black Eyed Peas mais aussi un certain Benny Benassi. Murder on the dancefloor en perspective !

Plus d'infos sur Kelis sur son site officiel et son Twitter.



Peter Punk (Disiz La Peste), Dans Le Ventre Du Crocodile (free mp3)


Après un petit teaser via son compte Twitter, chose promise chose due. C'est à minuit que Disiz alias Peter Punk a offert sur son blog le fameux "Dans Le Ventre Du Crocodile", titre qu'il définit comme la pierre angulaire de son nouveau projet "Peter Punk Dans Le Ventre Du Crocodile"

Pour télécharger "Dans Le Ventre Du Crocodile" cliquez ici.

Mon verdict ? Pas aussi déroutant et déjanté que ce à quoi on aurait pu s'attendre de l'alter égo version "fierce" de notre Disiz national, le petit grain de folie du titre vient effectivement de cette prod de Diesel, cette basse qui vrombit dès l'intro et qui laisse présager d'une explosion imminente... qui ne viendra pas, et me laisse avec une certaine frustration. Cette impression est renforcée par le flow assez monotone de Peter Punk, que je fantasmais plus incisif, plus brutal, ruant dans les brancards, un peu plus rock'n'roll en somme. Conclusion : prometteur, mais encore un peu timide à mon goût !

Le virage artistique entamé par Disiz m'interpelle cependant, et j'ai comme l'impression que l'univers développé sur "Peter Punk Dans Le Ventre Du Crocodile" prendra vraiment tout son sens en live. Et des scènes, il va y en avoir ! Les visuels de la tournée qui s'annonce sont d'ailleurs très réussis, ça donne clairement envie de se déplacer pour voir ce que ce Peter Punk a dans le ventre (sans mauvais jeu de mots):




Rendez-vous le 17 mai prochain à la Maroquinerie à Paris, pour être définitivement fixée !

Retrouvez toutes les dates de la tournée de Disiz aka Peter Punk sur son blog et suivez-le désormais aussi sur Twitter.

Janet Jackson, Nothing (video preview / BTS) + Heartbeat Love feat. Pitbull (audio)


To be honest, I was expecting something more upbeat for Janet Jackson's comeback single, after the release of the catchy "Make Me", taken from her "Number Ones/The Best" compilation album. Anyway, "Nothing" serves as the soundtrack to Miss Jackson new movie, "Why Did I Get Married Too" (co-starring singer/actress Jill Scott), and it's a classic Janet ballad similar to previous ones such as "Everytime", "Again" or "Let's Wait AWhile". The video for "Nothing", directed by Tim Palen, has been shot last week and should premiere online very soon. In the meantime, catch the behind the scenes video right after this.
---
Soyons honnête, après la bombe darkchaldienne "Make Me" issue de sa compil "Number Ones/The Best", on pouvait s'attendre à retrouver une Janet Jackson plus véhémente, plus énergique et plus conquérante sur son nouveau single. Mais c'est finalement avec une ballade assez classique, produite par le duo Jermaine Dupri/Bryan-Michael Cox associé à Johntá Austin, que la funky diva nous revient.

Petit regret pour ma part donc, fan de Miss Jackson devant l'éternel, mais plutôt dans son versant reine des chorégraphies millimétrées. "Nothing" est tiré de la bande originale du film "Why Did I Get Married Too" dans lequel la star tient le rôle principal (à noter que la chanteuse et comédienne Jill Scott lui donne aussi la réplique). La vidéo a été tournée sous la caméra de Tim Palen le 24 mars dernier, et une preview a été postée sur le blog de Jermaine Dupri dans la foulée.



"Nothing" s'inscrit dans la grande tradition des ballades mélancoliques qui ont aussi fait le succès de Janet Jackson, de "Let's Wait AWhile" (1987) à "Again" (1993) en passant par "Everytime" (1998). Malgré les rumeurs incessantes de retour discographique depuis le décès de son frère le Roi de la Pop, la publication de sa compilation fin 2009 et une récente collaboration avec le rappeur Pitbull (en écoute ci-dessous), aucun nouvel album ne serait en cours de production pour Janet Jackson.



C'est en effet ce que la star a confirmé dans les colonnes de Rolling Stone il y a quelques jours, une annonce forcément bien décevante pour les nombreux fans de Janet, dont je fais bien évidemment partie. Après les échecs répétés de ses précédents opus, qui ont souffert d'un manque cruel de promotion malgré la qualité indéniable de certains titres qui auraient dû la mener au sommet des charts, Janet Jackson envisagerait même de poursuivre sa carrière discographique de façon totalement indépendante...

Plus d'infos sur Janet Jackson sur son site officiel et sur Twitter, ainsi que sur Janet Xone (fansite).

Dondria, You're The One (video)


Finally, here's Youtube phenomenon Dondria's brand new video, for her single "You're The One". The latest addition to the SoSoDef roaster, signed by Jermaine Dupri in 2008, hadn't released any new material since her previous single ""Can't Stop" a year and a half ago. Her debut album, "Dondria vs Phatfffat", is still expected to hit shelves this spring though. Watch the video for the retro soul tinged "You're The One" produced by JD and longtime partner Bryan-Michael Cox, right after the jump.
---
Enfin des nouvelles de Dondria, la petite protégée de JD (boss du label So So Def), qui l'avait signée en 2008 après l'avoir découverte sur Youtube. L'histoire de Dondria, c'est la version moderne du conte de fée à l'américaine, remixé version web 2.0. Son parcours est peu ou prou similaire à celui de la très jolie poupée de son hollandaise Esmee Denters (signée par Justin Timberlake), ou au dernier phénomène teenage Justin Bieber (repéré, lui, par Usher).

Ces karaoke boys and girls, qui postent leurs reprises DIY (une webcam et une version instrumentale suffisent) des tubes Pop/R&B du moment, et qui finissent par connaître une gloire internationale à mesure que le nombre de clics augmente sur leurs chaînes respectives. Seulement voilà, si pour Dondria l'histoire avait bien commencé (petit récap ici), il y a eu, comme qui dirait, un bug.

La vidéo de "You're The One" arrive en effet plus d'un an et demi après le lancement de son premier single "Can't Stop", et la promesse du premier album de la jeune artiste de 23 ans s'est peu à peu éloignée, jusqu'à ce récent sursaut, aux airs d'opération de la dernière chance.



"You're The One" est une ballade au charme rétro, qui tente de positionner Dondria dans un registre plus adulte que ses congénères révélés sur le net, mais la stratégie se révèlera-t-elle payante ? Pas sur. Le single végète pour l'heure à la 32e place des charts R&B du Billboard, et ne semble pas prêt à décoller. L'album "Dondria vs Phatfffat" (son pseudo sur la toile) est quant à lui toujours prévu pour le printemps 2010, sans date de sortie officielle confirmée à ce jour.

Pour suivre l'actualité de Dondria, son profil myspace et son Twitter.

Pour télécharger "You're The One" de Dondria au format mp3, suivez le lien ci-dessous :


Jake Troth, Material Things (video) + Daydream Big (free mixtape)


I didn't know anything about Jake Troth til I saw a tweet by Torzka (of the Ziknation crew) the other day. I still don't know much about this young singer/songwriter/producer hailing from Georgia, but his recently released video for the single "Material Things" (produced by Alex Goose of "The Blueprint 3 outtakes" fame) got me intrigued enough to cope his 2009 mixtape "Daydream big". The least I can say is that Jake Troth's talent is blatant, and that dude's got great potential. Judge for yourself after the bounce.
---
Voici un bien curieux personnage que cet énigmatique Jake Troth. Son look de dandy suranné m'a intriguée dès que je suis arrivée sur son site officiel (d'ailleurs assez époustouflant sur le plan graphique), et son univers musical est tout aussi difficile à cerner. Découvert grâce à un tweet de Torzka (Ziknation) posté cette semaine, je me suis laissée séduire par le malicieux "Material Things", et son refrain bien catchy, une prod signée par son complice Alex Goose ("The Blueprint 3 outtakes").



Même si d'ordinaire, Google est mon ami, cette fois-ci, ce dernier fut assez pingre en information concernant Jake Troth, il a donc fallu que je mène une enquête poussée qui, au final, s'est révélée peu fructueuse. Avec son style preppy 50's, sorte de mashup visuel entre Asher Roth et Mr Hudson, difficile de lui donner un âge. Jake a pourtant à peine dépassé la vingtaine. Ancien étudiant du très huppé Savannah College of Art and Design (établissement qui fut également fréquenté par la chanteuse India. Arie), son nom a commencé à émerger sur la toile en 2008, grâce à un remix plutôt bien ficelé du "Love Lockdown" de Kanye West.

En 2009, Jake Troth publie la mixtape "Daydream Big", sur laquelle on décèle forcément une grosse influence kanyewestienne (ère vocodée), mais qui donne également un bel aperçu de l'étendu du spectre musical du jeune homme. De la country blues en intro, de l'électro planante, des gimmicks Hip Hop entêtants, de la Pop insouciante matinée de New Wave, du Folk minimaliste un peu Beatles sur les bords, des clubs bangers bien lourds en passant par du oldschool rap à la Arrested Development, le bougre possède une sacrée palette, et l'ensemble, qui aurait pu tourner à l'exercice de style ou à une démonstration brouillonne de son savoir faire, possède au contraire une vraie cohérence.

[DOWNLOAD/TELECHARGER ] Jake Troth - Daydream Big mixtape

Tracklist :
1 - Out of This Bed intro
2 - Day Dream
3 - Head Go (feat. daddy warbuxx and mally)
4 - Material Things
5 - The Way I Dress
6 - Give A (feat. daddy warbuxx and Brother Reade)
7 - Top of the Hill
8 - Shush
9 - Ashamed
10 - Told You So
11 - A Mountain
12 - I've Been Gone
13 - Stupid Words (feat Red Jesse)
14 - Interlude
15 - I Hold Me Down (feat. Mally)
16 - Fight Scene
17 - Aurora Cut Her Thumb (life is hard)
18 - 12x12
19 - Attention1
20 - Paradise kinda
21 - What to do with Paradise
22 - Close Enough
23 - Out of Tune (feat. Red Jesse)
24 - Rainbows


Plus d'infos sur Jake Troth sur son étonnant site officiel, à suivre également sur Twitter

Téléchargez légalement "Material Things" en suivant le lien ci-dessous :



Kate Nash, Do Wah Doo (video)


Brit sensation Kate Nash recently released a brand new video for her song "Do Wah Doo", an infectious pop anthem produced by Bernard Butler (Duffy's "Rockferry"), the first track taken from her sophomore album, "My Best Friend Is You" (due out April 19). Here's the lovely video directed by Daniel Brereton, in which she portrays a 50's air hostess.
---
Depuis quelques années maintenant, c'est un fait, les petites anglaises ont pris le contrôle de la Planète Pop. Certes, au pays de l'Oncle Sam, on mise sur le sassy et le fiercy, façon Rihanna et Beyoncé, sur l'excentricité WTF de Lady Gaga, quand on ne sombre pas carrément dans le trashy à la Ke$ha. Mais d'un point de vue strictement musical, ce sont bien les ladies d'outre Manche qui tiennent la dragée haute à leurs consoeurs américaines. D'Amy à Adele en passant par Duffy, d'ailleurs toutes consacrées en terre yankee (chacune d'elle ayant été distinguée aux Grammy Awards), de Lily Allen à V.V. Brown en passant par Kate Nash. Cette dernière nous revient justement avec "Do Wah Doo" premier single extrait de son 2e album, "My Best Friend Is You", dont la sortie est programmée au 19 avril prochain.



Produit par Bernard Butler, ancien guitariste de la formation Britpop Suede et collaborateur de la chanteuse galloise Duffy (pour laquelle il a signé l'éponyme "Rockferry", sur son 1er opus), "Do Wah Doo" voit Kate Nash évoluer vers un son plus racé et hybride, qui emprunte autant à la Pop cockney d'une Lily Allen qu'à la Soul électrique d'une V.V. Brown.



Dans le cadre de la promotion de son nouvel opus, la chanteuse investira par ailleurs la scène de La Cigale à Paris, le 1er juin prochain, avant un passage à Strasbourg (La Laiterie) le lendemain.

Retrouvez toute l'actu de Kate Nash sur son site officiel ou suivez-la sur Twitter.


Lily Allen, Don't Get Me Wrong (The Pretenders cover)


Cette reprise est loin d'être nouvelle, voilà qui pourrait être fort déconcertant pour vous, estimés lecteurs... Je vous l'accorde, nous vous avons habitués à plus de folie prescriptrice de tendance sur mysoul. Et oui, cette cover sucrée à souhait du "Don't Get Me Wrong" des Pretenders date effectivement de 2007, une éternité à notre ère où certains leaks d'albums circuleront bientôt sur la toile avant même qu'ils aient été enregistrés (mais si, ça finira forcément par arriver). Toujours est-il que cette ritournelle me trotte dans la tête depuis des jours, et qu'elle est, à mon humble avis, la bande son idéale pour débuter le week end.

Pétillante, guillerette, une pointe d'espièglerie dans le phrasé, Lily Allen est la quintessence de la chanteuse Pop moderne. Cette relecture du hit des Pretenders, sorti en 1987, est issue de la formidable compilation Radio 1 Established 1967 qui célébrait les 40 ans de la célèbre station de la BBC.



Et dire que Lily clame haut et fort qu'on ne l'y reprendra plus, fini les albums, basta les tournées, changement de carrière en vue, reconversion dans la mode avec sa sister, création de son propre label etc etc... Vous y croyez, vous ?

Heureusement, il nous reste Kate Nash et Camélia Jordana...



Nas & Damian Jr Gong Marley, Distant Relatives (video preview)


Après "Road To Zion", leur duo sur l'album "Welcome to Jamrock" (opus couronné par deux Grammy Awards en 2005), Nas et Damian "Jr Gong" Marley se retrouvent sur "Distant Relatives" album évènement dont le concept a germé en 2008. Elever la voix pour élever les consciences, telle pourrait être la baseline de ce projet musical qui réunit deux éminents lyricistes, des "soldats engagés dans la même mission", pour reprendre l'expression employée par Damian Marley lui-même lors d'une conférence tenue fin 2009 à Washington dans l'auditorium du National Geographic, afin de présenter l'album.

"Beaucoup d'albums caritatifs sonnent, au final, un peu niais. Nous voulons faire en sorte que cet album puisse être joué dans votre voiture". Cette déclaration de Damian Marley dans les colonnes de Rolling Stone en dit long sur les ambitions des deux artistes, qui se sont entourés d'un live band pour l'enregistrement du disque, et de collaborateurs prestigieux. K'naan, qui pose sur deux morceaux, Stephen Marley, co-producteur de l'opus, Joss Stone et Lil' Wayne, qui apparaissent sur le titre chorale "My Generation", autant de rencontres qui attisent la curiosité et amplifient les attentes autour du projet, dont la sortie a été programmée au 18 mai 2010 sur le label Def Jam d'Universal.

Ci-dessous, la vidéo teaser de "Distant Relatives" :



Le premier single, "As We Enter", a été officiellement lancé sur les plateformes de téléchargement légal fin février 2010. Le titre est basé sur une boucle du chanteur éthiopien Mulatu Astatke, "Yègellé Tezeta" (source whosampled.com):



Attention, évènement ! Dans le cadre de la promotion de l'album "Distant Relatives" dont les bénéfices serviront à financer la construction d'écoles en Afrique, Nas & Damian Marley seront les têtes d'affiches exceptionnelles de la 5e édition du festival Paris Hip Hop. Ils investiront donc la scène du Zénith De Paris le 28 juin prochain, pour ce qui sera leur unique date en France. Les réservations sont d'ores et déjà ouvertes.

Plus d'infos sur paris-hiphop.com

Jacques Schwarz-Bart feat. Stephanie McKay, Feel so Free (video)


New-york based saxophonist master Jacques Schwarz-Bart, whose skills have graced the records and on stage performances of high profile Soul musicians such as Erykah Badu, Eric Benet, D'Angelo or Meshell N'Degeocello, is releasing his latest project, "Rise Above", molded after his muse and spouse, US indie Soul songbird Stephanie McKay. The pair has just premiered the video for their collaboration, the single "Feel So Free". Watch it after the jump.
---
Quand un saxophonise virtuose fait d'une sirène de la Soul indépendante sa muse, cela donne forcément un moment de ravissement musical, où la passion amoureuse se mêle à un groove indolent, au charme épicé. Sur "Feel So Free", le musicien Jacques Schwarz-Bart offre à son épouse, l'américaine Stephanie McKay, l'écrin idéal sur lequel poser sa voix perlée. Métissée, chatoyante, leur Soul aérienne, qui se nourrit de réminiscences caribéennes, est une invitation au voyage, une carte postale musicale écrite à quatre mains, quelque part entre New-York et Paris.



On ne présente plus Jacques Schwarz-Bart aka Brother Jacques, l'homme qui a conquis la planète Soul au début des années 2000, collaborant avec ce que la nouvelle génération fait de mieux en la matière : Eric Benet, Erykah Badu, D'Angelo, Meshell N’degeocello et évidemment Roy Hargrove, pour lequel il compose le single "Forget Regret" sur l'album Hard Groove du RH Factor (2003).

Quant à son épouse, la chanteuse new-yorkaise Stephanie McKay, invitée sur 6 titres de son nouveau projet "Rise Above" (dans les bacs le 5 avril), son parcours est tout aussi honorable. Nous vous la présentions d'ailleurs sur mysoul l'année dernière, souvenez vous : piqûre de rappel ici.

Pour aller plus loin, (re)voir l'interview de Jacques Schwarz-Bart en interview dans l'émission Stay Tuned.

Retrouvez Jacques Schwarz-Bart sur son site officiel, brotherjacques.com

Plusieurs extraits de l'album "Rise Above", dont le titre "Home", composé par Meshell N'Degeocello, en écoute sur le site officiel de son label Disques Dreyfus.


Nouvelle Star 2010 episode 4 : casting de Paris + début du théâtre


Lussi confirme, Marine et Annabelle se révèlent. La fin du casting parisien, et le début des épreuves du théâtre, nous ont permis de découvrir de jolis brins de voix. Certains favoris se dessinent déjà, mais une grosse déception demeure. Cette année, pour la première fois depuis la création du télé-crochet d'M6, aucun candidat ne m'aura donné envie de suivre son parcours jusqu'au prime. La faute à des univers un peu trop uniformes, au choix douteux de la production de mettre en avant des candidats de niveau assez médiocre, mais surtout, surtout, à une regrettable impression d'avoir été légèrement bernée, depuis le début...

Dans la capitale, les dernières auditions ont failli être fatales à Sasha. Le jeune candidat est passé à côté de son interprétation de Johnny Cash, et, en fin connaisseur, Philippe Manoeuvre le lui fit savoir. Mais, pour sauver sa tête, Sasha fait le bon choix. Avec sa guitare, il se risque à une reprise du bouleversant "The Drugs Don't Work" de The Verve. Voilà qui change complétement la donne :



Pour les nostalgiques, la version originale, interprétée par The Verve sur le plateau de l'émission musicale britannique Later With Jools Holland :



Et, attention, peut être encore plus touchante et à fleur de peau que la version de son créateur Richard Ashcroft, voici la relecture de l'exceptionnel Ben Harper, sortez les mouchoirs :



Après l'émotion, place à la douceur, avec Dave, qui a le culot de s'attaquer au "Billie Jean" de Michael Jackson, tentative périlleuse mais... son timbre de velours aura finalement raison du jury, malgré quelques problèmes de justesse dans les aigus.



Cette année, on nous avait promis de belles voix féminines à Nouvelle Star. On aurait bien aimé que le traitement réservé à la charmante Marine, impressionnante sur "L'Eau à la bouche" de Gainsbourg, soit un peu moins expéditif. Annabelle, lolita Soul très à son aise sur le pourtant ardu "No One" d'Alicia Keys, a malheureusement été logée à la même enseigne. Doit-on y voir le signe que ces deux jolies sirènes sont promises à poursuivre bien plus loin la compétition (le temps que la production daigne nous les présenter plus en détail) ?



Début de réponse ici, où l'on retrouve, au théâtre, Marine, qui fait fondre Marco Prince sur le "Chain Of Fools" d'Aretha Franklin, mais aussi Lussi, repérée dans l'épisode 2 et qui fait à nouveau l'unanimité :



Et voilà, cette 4e fournée de Nouvelle Star 2010 s'achève sur un vague cliffhanger, et nous laisse surtout avec une interrogation : mais où diable est donc passée cette fameuse reprise acoustique du "I Kissed A Girl" de Katy Perry ? Cette cover folk magistralement exécutée par une candidate à l'identité masquée, que l'on nous a servi plusieurs fois en guide de teaser au lancement de cette nouvelle saison ? Inutile de chercher bien loin, il semblerait que le mystère se soit élucidé de lui-même sur ce blog. J'en reste d'ailleurs abasourdie. Pour savoir qui se cachait derrière cette sublime reprise de Katy Perry que nous n'entendrons finalement pas cette année, cliquez ici.

Pour revoir l'épisode 4 de Nouvelle Star du mardi 23 mars 2010, rendez vous sur M6 Replay.

Karima Francis, The Author (audio) + Again (video) + Use Somebody (Kings Of Leon cover)


Attention, phénomène Pop en vue. Du haut de ses 22 ans, Karima Francis, l'enchanteresse de la nouvelle scène indie britannique, va vous faire chavirer. La petite merveille de Manchester n'en finit plus d'enthousiasmer la critique outre Manche depuis la sortie, en 2009, de son premier album, "The Author". Auteur compositeur interprète à la grâce fragile, son opus, produit par le duo Bacon & Quarby, s'ouvre sur une bouleversante ballade éponyme. Le style hybride développé par Karima sur son premier effort, à la frontière entre la Soul acoustique d'une Adèle, l'émotion Folk d'une Tracy Chapman, et les mélodies déchirantes d'une Alanis Morisette, a été salué par The Guardian, qui l'a élue meilleure nouvelle artiste de 2009, devant La Roux et Speech Debelle.

Ci-dessous, découvrez la poignante ballade "The Author", morceau qui donne son nom à l'album :



Ses prestations scéniques (on l'a notamment vue en première partie de la tournée de James Morrison en Angleterre) lui ont très vite valu les sollicitations des plus grands labels. Pourtant, c'est sur l'indépendant Kitchenware Records que Karima Francis a choisi de publier son premier opus.

Ci-dessous, la vidéo du single "Again" :



Enfin, son excellente reprise du "Use Somebody" de Kings Of Leon, qu'elle avait notamment interprétée sur le plateau de l'émission culte "Later With Jools Holland", dans laquelle elle rêvait d'ailleurs d'apparaître :



Karima Francis sera l'invitée exceptionnelle de Manu Katché dans One Shot Not sur Arte ce Jeudi 25 mars 2010 à partir de 23H20. Elle y sera entourée du chanteur Ben L'Oncle Soul (récente signature Motown France) et du rappeur Beat Assaillant.

Plus d'infos sur Karima Francis sur sa Fanpage Facebook, son Myspace et son site officiel.

Féfé, Vilain Petit Canard (video + making of)


"Chacun sa route, chacun son chemin..." vous connaissez la suite. Les ex-samouraïs du Hip Hop français ont bien chacun suivi leur voie, mais de tous les parcours empruntés (et en attendant l'envol en solo de Sly Johnson), Féfé est objectivement celui qui a su trouver l'itinéraire le plus rapide vers le succès, sans vraiment le chercher d'ailleurs. Le jeune retraité du rap a réussi sa reconversion musicale, se muant en un sympathique troubadour néofolk, au groove communicatif. Et même si sur son premier opus, Féfé a dit goodbye à sa Miss Wesh Wesh Yo, l'esprit Hip Hop reste omniprésent dans son répertoire, son flow élastique se frottant à des arrangements acoustiques minimalistes ou à des rythmiques reggae/soul/ska comme sur le malicieux VPC (Vilain Petit Canard).

La vidéo de ce nouveau single, réalisée par Karim Ouaret ("Où Je Vais" d'Amel Bent), est à découvrir ci-dessous :









Pour voir la vidéo en HD, rendez-vous sur le site officiel du réalisateur.

En bonus, deux vidéos du making of, dans lesquelles on peut apercevoir son complice de toujours, Leroy (ancien membre du SSC) :





Quant à Féfé, son agenda ne désemplit pas. Déjà une quarantaine de dates l'attendent au quatre coins de l'hexagone jusqu'à la fin de l'été, avec en point d'orgue une halte au Bataclan de Paris le 4 juin prochain, mais aussi un passage au très prestigieux Montreux Jazz Festival le 2 juillet, avant les incontournables Francofolies et autres Vieille Charrues. Un très beau programme en perspective !

Retrouvez toutes les dates de concerts de Féfé sur son myspace.


[Session de rattrapage] Kameron Corvet, Korporate Rockstar (audio + video)


Who would have thought one of my favorite albums of 2010 would turn out to be a 2008 release ? Thanks to the lovely Jalila of Open Your Mic fame, I was introduced to the astounding sound of Kameron Corvet a few days back. Don't know how or why I slept on this Atlanta based alternative soul phenomenon, but I instantly fell in L.O.V.E. with his artistry. Kameron makes music with no boundary, and his latest offering, "Korporate Rockstar", has become the closest thing to musical perfection to me since Van Hunt's supadupa classic "On The Jungle Floor". Expect to hear more about Kameron sooner than you think on mysoul.fr and in the meantime, head over to Itunes to download this brilliant, vibrant piece of soulful rock (or rockin' soul music, works the other way around as well !)
---
Oubliez vos idées reçues sur la neo-soul (musique monotone, lymphatique, faussement sophistiquée, poussive et, bien souvent, uniforme). Oubliez la neo soul tout court, le concept est bien trop restrictif pour embrasser l'étendue du spectre musical de Kameron Corvet. Sur son deuxième album, "Korporate Rockstar", sorti en 2008, le musicien dynamite les codes, explore des sonorités plus incisives, où les guitares sont saturées et l'énergie omniprésente.


[EN ÉCOUTE/LISTENING TO] Kameron Corvet - Let It Go


L'audace créative de Kameron le francophile, doublée d'un réel sens mélodique, font de lui l'un des musiciens les plus exaltants ayant émergé de cette bouillonnante scène alternative d'Atlanta. Mais également, par définition, l'un des plus difficiles à marketer. Tout comme un Van Hunt, un Martin Luther ou un Cody Chesnutt, Kameron a, lui aussi, pris des chemins de traverse... Indocile, fougueux, intègre. Quitte à dérouter, lui jamais ne s'égare. Et tant pis si, de l'autre côté de l'Atlantique, les pontes du music bizzness n'ont de cesse de vouloir faire rentrer les artistes dans des cases décidément trop étroites. Ces fichus formats qui gâchent tout, qui obligent l'auditeur à consommer de la musique en boîte, lui qui, si on lui en donnait la possibilité, aurait peut être le goût du raffinement.


[EN ÉCOUTE/LISTENING TO] Kameron Corvet - Spelman Girl


Le seul problème que pose la musique de Kameron Corvet (si l'on peut appeler ça un problème, moi je dirais plutôt qu'il apporte au contraire une solution, un remède à la sclérose qui est en train d'annihiler la musique urbaine nord-américaine), c'est qu'elle est un peu trop libre, un peu trop ouverte. Kameron est un afro américain influencé par Hall & Oates, Police, Radiohead, autant que par un Maxwell ou un D'Angelo. Il en résulte un répertoire hybride, borderline, inclassable. Trop rock pour les formats urbains ? Trop urbain pour les formats rock ?

[EN ÉCOUTE/LISTENING TO] Kameron Corvet - I Won't Break The Law


Fort heureusement, il existe d'autres spécimens à part. Le cas Lenny Kravitz a depuis fait école (Outkast, Gnarls Barkley, Gym Class Heroes ont eux aussi réussi à imposer leurs univers respectifs atypiques). Mais n'oublions pas que c'est en Europe que Kravitz, conspué à ses débuts (la critique l'avait érigé en une copie bon marché de Sly Stone et Hendrix) a trouvé son public. Le salut de Kameron Corvet passera-t-il aussi par le vieux continent ? L'avenir proche nous le dira, puisqu'il devrait venir tester ses nouvelles compositions en France au début de l'été. En attendant, le musicien s'affaire en studio, et vient d'annoncer, sur son Twitter, une collaboration prochaine avec la formation Hip Hop culte de Detroit, Slum Village (amputée de Baatin, décédé à l'été 2009).

[BONUS VIDEO] Kameron Corvet - Kiss And Make Up (live in Atlanta)


Pour aller plus loin, un focus de l'excellent blog Soul Sessions sur les nouveaux acteurs de la musique Soul alternative US et les difficultés auxquelles ils sont confrontés sur le marché discographique nord-américain : Rebel Soul Sounds Off About Martin, The Industry & Black Rock (part 1 & 2).

NDLR : un grand merci à Jalila d'Open Your Mic pour la découverte.

Retrouvez Kameron Corvet sur sa chaîne Youtube, son site officiel ou suivez-le sur Twitter.



Robin Thicke feat. Estelle, Rollercoaster (video premiere)


Mon premier vient de fêter ses 33 ans dans un club new-yorkais en compagnie de Beyoncé et Jay-Z (rien que ça), mon deuxième a choisi le français David Guetta pour orchestrer son grand retour discographique. Mon tout forme un duo sexy et épicé, réuni sur l'album "Sex Therapy" et immortalisé par le réalisateur Gil Green, dans la vidéo de "Rollercoaster". Robin Thicke, le roi de la ballade langoureuse, qui a explosé en France grâce à la douce mélodie acoustique de "Lost Without You" accélère le rythme sur son nouveau single, épaulé par l'anglaise Estelle.



Derrière "Rollercoaster", on retrouve, à la production, un certain Jeff Bhasker. Ce musicien de studio qui a fait ses armes avec Kanye West sur l'album "808's And Heartbreak" a également collaboré au dernier album d'"Alicia Keys", et a notamment composé pour cette dernière le single "Try Sleeping With A Broken Heart". Outre ce duo avec Estelle, il a signé les titres les plus percutants de l'album de Robin Thicke, "Meiplé" (en feat. avec Jay-Z) et "Elevator" (sur lequel apparaît Kid Cudi). A noter que Jeff Bhasker est actuellement le directeur musical de la tournée mondiale de Lady Gaga.

Robin Thicke et son épouse, l'actrice Paula Patton (vue récemment dans le bouleversant "Precious"), s'apprêtent à devenir parents au moi de Mai prochain. En attendant l'heureux évènement, le chanteur est reparti sur les routes, pour accompagner Alicia Keys sur sa tournée nord-américaine, dont il assure les premières parties.

La vidéo du titre "It's In the Mornin", produit par Teddy Riley et sur lequel il est accompagné du rappeur Snoop Dogg, devrait par ailleurs faire son apparition sur la toile dans les prochains jours. C'est en effet cet extrait de l'album qui sera exploité en single sur le marché US, tandis que "Rollercoaster" lui a été préféré à l'international.

Retrouvez Robin Thicke sur son site officiel et sur Twitter.


Alizée, Les Collines (Never Leave You) (video premiere)

Mais que fait donc Alizée sur un blog Soul/R&B me direz-vous ? Et bien, vous trouverez peut être (ou pas) la réponse après avoir visionné le clip de ses "Collines (Never Leave You)", premier single extrait de son nouvel album "Une Enfant Du Siècle" (sortie le 29 mars 2010).



Je suis fan de l'esthétique Pop de cette vidéo, et le titre est plutôt catchy, probablement l'un des plus accessibles d'un album très (trop) pointu, dans laquelle la jeune artiste opère un virage plus adulte, plus dark, très electro. L'évolution devrait séduire les lecteurs de Technikart, le public de la chanteuse s'y retrouvera-t-il ? Rien n'est moins sur.

Monica, Mirror (audio / Still Standing preview track)


Alors que le sixième album studio de Monica, "Still Standing" bénéficiera d'une sortie internationale dès ce lundi 22 mars, la chanteuse a dévoilé il y a peu le titre "Mirrors", très efficace ballade R&B produite par Jim Jonsin. Porté par le soulful "Everything To Me", single produit par Missy Elliot et écrit par l'une de ses protégées, la chanteuse Jazmine Sullivan, l'album "Still Standing" bénéficie du savoir faire des plus grands hitmakers du moment.

De "Ne-Yo", qui a écrit et produit "Stay Or Go" à Bryan Michael Cox, qui signe le titre éponyme, en passant par Polow Da Don et Stargate, le casting réuni autour de l'ancienne ado star du R&B 90's est on ne peut plus luxueux.

Alors que "Everything To Me" joue la carte du glamour et de l'émotion (grâce à ce sample classieux du "Silly" de Deniece Williams, déjà repris par la chanteuse et comédienne Taral Hicks en 1997 sur son unique album, "This Time" ) les arrangements de "Mirror", beaucoup plus actuels, confère au titre une dimension plus sombre, et un accent plus urbain.



Pourtant, malgré son apparente noirceur, ce "Mirror" n'a rien d'une ballade déchirante, puisque la chanteuse y témoigne au contraire de son épanouissement personnel depuis qu'elle a trouvé la stabilité affective auprès de son compagnon. Mais détrompez-vous. Malgré son titre, "Mirror" est malheureusement loin d'être le reflet de la vie sentimentale de son interprète, qui vient par ailleurs d'annoncer sa séparation d'avec son compagnon de longue date, le rappeur de l'écurie So So Def Rocko (avec qui elle a eu deux enfants).

Retrouvez Monica sur son site officiel et sur Twitter


Nouvelle Star 2010 épisode 3 : casting de Paris et Bruxelles


J'ai fait l'impasse sur le blog report hier, alors je serai brève. Nouvelle Star 2010 était déjà très dangereusement bordeline depuis ses débuts il y a de ça 15 jours (pas de vrais coups de cœur pour l'instant), mais l'émission proposée ce mardi soir a franchi un cap majeur depuis que je regarde le programme d'M6 (c'est à dire depuis sa création). Alors que Nouvelle Star avait réussi à se démarquer des autres télé-crochets musicaux et à gagner en respectabilité en révélant des candidats atypiques, comme Christophe Willem, Julien Doré ou Camélia Jordana l'an passé, cette année, patatras !

Devant mes yeux effarés, et mes oreilles abasourdies, le clone de Cyril Cinélu (gagnant oublié de la Star Ac 6) est apparu sur mon écran. Quelques minutes auparavant, lors des auditions en Belgique, j'avais déjà dû subir ce qui ressemblait en tout point à un mashup entre Confessions Intimes et Striptease, cette fois-ci, s'en était trop.

En début d'émission, une jeune aspirante à la gloire originaire de Belgique, blonde et rebelle rock'n'roll attitude (dreadlocks, tatouage) a chanté et a réussi à se faire sélectionner pour l'étape suivante, celle du théâtre à Paris (qui débute la semaine prochaine). J'ai oublié son nom, mais il y a peu de chance qu'on la revoit, sa vidéo n'ayant pas été mise à disposition sur la page Wideo d'M6 (un signe ?). Toujours est-il qu'elle a au moins eu le mérite de me donner envie de réécouter Anouk :



Un peu plus tard dans la soirée, une certaine Marine Goodmorning, nœud dans les cheveux et look Nouvelle Scène/chanteuse à texte, a délivré une version très très personnelle de "You Are My Sunshine", standard Pop américain, repris par Ray Charles, Bob Dylan, Aretha Franklin, ou Johnny Cash.



La punchline du soir, lapsus très révélateur, est la réaction de Lio suite à la prestation de la candidate : "Très bien, Marine Goodnight". Effectivement après ça on a vraiment envie d'aller se coucher, ou de zapper. Moi je préfère l'option Steph Jones, une reprise de "You Are My Sunshine" qui veut vraiment dire quelque chose, elle :



Sinon, ils ont aussi laissé partir Camille, peut être la voix la plus intéressante depuis le début de ces auditions 2010 :



Et pour conclure, toujours pas la moindre trace de la cover acoustique du tube de Katy Perry, "I Kissed A Girl", qui était pourtant la vidéo teasing de cette saison 2010. Rien ne va plus à Nouvelle Star. La semaine prochaine, fin des auditions parisiennes, et début du théâtre. Courage (fuyons ?).

Sia, We Are Born (new album 2010 / 6 tracks preview)

Voici les six premiers titres extraits du futur album de Sia, "We Are Born", dévoilés aujourd'hui sur la chaîne Youtube officielle de la chanteuse d'origine australienne. Le cinquième opus de cette artiste à l'univers totalement à part, qui redynamise la Pop grâce à sa voix unique et son indiscutable créativité, est attendu pour le 7 juin prochain chez Sony Music (en France, sur le label Jive/Epic).













Plus d'infos sur Sia ici.

[Concours] Oceana en concert à l'Alhambra (Paris) le 14 avril : 2 x 2 invitations à gagner !


Oceana, c'est la valeur montante de la Soul allemande, une jeune et jolie demoiselle dont on vous parle souvent sur mysoul, puisqu'on a craqué sur son premier album, paru l'an dernier. On a tous fredonné son "Cry Cry", très efficace ritournelle Soul/R&B, multidiffusée sur les ondes françaises. La chanteuse, qui propose actuellement le single "La, La", nouvel extrait de son excellent "Love Supply" paru en 2009, vient d'ajouter une corde à son arc. On la retrouve en effet désormais aux commandes de l'émission musicale Arte Lounge, diffusée, comme son nom l'indique, sur la chaîne franco allemande et consacrée à la musique classique (plus d'infos ici). Quelle polyvalence ! Malgré ses nouvelles activités d'animatrice télé, Oceana n'a pas pour autant abandonné ses premières amours, à savoir la chanson et la scène.

La chanteuse sera ce 14 avril 2010 sur la scène de l'Alhambra à Paris, et mysoul.fr, grâce à notre aimable partenaire Nous Productions, vous propose de découvrir en live le répertoire de cette soulwoman ultra dynamique.

Pour cela, rien de plus simple. Il vous suffit de tenter votre chance en répondant à la question ci-dessous.

Pour participer au concours et tenter de remporter l'une des 2 paires de billets mises en jeu (2 gagnants remporteront chacun 2 places pour assister au concert avec la personne de leur choix), il vous suffit de répondre à la question suivante :

Quel est le nom du premier album d'Oceana :
1/Pussycat On A Leash
2/Upside Down
3/Love Supply


LE CONCOURS EST DÉSORMAIS TERMINÉ. La bonne réponse était : LOVE SUPPLY. les gagnants ont été avertis par mail.
Merci à tous les participants et rendez-vous prochainement sur mysoul.fr pour un autre concours.

Les réservations pour le concert d'Oceana à l'Alhambra sont ouvertes, sur le site avosbillets.com

Ci-dessous, la vidéo du single "La, La" :



Plus d'infos sur Oceana sur myspace et sur Twitter.

Esthero, Black Mermaid (audio)


Don't know much about Esthero though I read her name so many times standing right next to what could be considered as the Hall of Fame of urban music (Nelly Furtado, Mos Def, The BEP, and most recently Kanye, Timbo or Brandy). But I do follow the artist on Twitter. A few days back, she posted the link to an outstanding song, called "Black Mermaid". I have the track on repeat since then, and hopefully, you will too. Please, let me introduce you to a classic acoustic Pop song, right after this.
---
Je ne vais pas épiloguer, la carrière et le répertoire de la canadienne Esthero (que l'on peut actuellement entendre dans la version caritative du "Wavin Flag" de K'naan) demeurant à ce jour pour moi un grand flou artistique. Je l'avoue sans rougir, et je ne me l'explique pas vraiment, mais malgré son activisme sur la scène Soul/Hip Hop/Alternative anglo-saxonne, je suis passée à côté. Mais sa réputation (elle a collaboré avec les BEP, Kanye, Brandy, Mos Def, Timbaland) la précède et fort heureusement, je la suis sur Twitter. Ce qui m'a permis de découvrir un titre que ses fans ultimes attendaient visiblement depuis un long moment dans sa version intégrale, l'extraordinaire "Black Mermaid".

J'ai cliqué, et, comme le veut la légende, le chant de cette sirène m'a charmée, que dis-je, m'a littéralement envoûtée... Sur son blog, Esthero explique que le titre "Black Mermaid" était à l'origine destiné à son amie Cree Summer (mais oui Cree Summer, l'actrice trop cool de la sitcom "Campus Show" que l'on rêvait d'avoir comme meilleur copine au début des 90's), et puis, finalement, suivant les conseils du musicien Chin Injeti, Esthero a enregistré sa propre version de Black Mermaid.





Quand j'écoute ce titre, sombre, mélodramatique, troublant, je pense bien sûr un peu à Pink et à ses ballades déchirantes. Je pense aussi, forcément, à Billy Steinberg, celui du "True Colors" de Cindy Lauper et du "Eternal Flame" des Bangles. On dirait bien qu'Esthero a enfanté d'un classique Pop acoustique. Rien que ça. Vivement l'album !

Plus d'infos sur Esthero sur son blog et sur nearlycivilized.com.


mysoul à la rencontre de Camélia Jordana (interview) + "Non, Non, Non (écouter Barbara) : son premier clip (video)


Suite de mes aventures avec la délicieuse Camélia Jordana, qui ne pouvaient s'achever qu'ainsi. Enfin, les présentations officielles. La scène se passe ce jeudi 11 mars, en début de soirée au siège de son label. Les employés de la major du Nord Ouest parisien ont presque tous déjà déserté les lieux (seuls quelques irréductibles résistent, encore et toujours etc, etc), nous nous installons donc tranquillement, en tête à tête, dans une salle de réunion du 6e. J'appuie sur "record", et le reste est à découvrir dans la vidéo qui suit.

Générique de How to make it in America : Aloe Blacc - I Need a Dollar (Theme Song)


Si vous êtes passé à côté de How to make it in America, c'est le moment de vous rattraper ! Avec quelques acteurs déjà vus dans d'autres séries (Bryan Greenberg dans "Les Frères Scott", Lake Bell dans "Surface", ...) et la participation étonnante du rappeur Kid Cudi, la série a fait beaucoup parlé d'elle depuis sa diffusion sur HBO ("Six Feet Under", "Les Soprano", ...). C'est l'histoire de trois jeunes chefs d'entreprises (à l'arrache) qui tentent de se faire un nom à New York afin d'accomplir leur "american dream" à travers un business de Jeans (pour le moment). La musique est omniprésente dans chaque épisode et le générique "I need a Dollar" de Aloe Blacc est un pur bijou !

Le générique de la série (theme song) :


Le titre dans son intégralité d'Aloe Blacc "I need a Dollar" :

Young Artists For Haiti, Wavin' Flag (K'naan cover/video)

Je vous parlais de ce titre du rappeur canadien K'naan il y a quelques jours, et après la version originale de "Wavin' Flag", extraite de son excellent album "Troubadour", puis la version remixée pour la campagne Coca-Cola FIFA World Cup, et avant celle enregistrée avec le français Féfé, voici à nouveau "Wavin' Flag", repris cette fois par une cinquantaine d'artistes canadiens. Une relecture façon chorale commercialisée depuis hier soir en digital (pour l'instant non disponible à la vente en France), et dont les bénéfices seront reversés à plusieurs organisations caritatives canadiennes, afin de venir en aide aux victimes du tremblement de terre qui a frappé Haïti il y a maintenant deux mois.

Sous l'impulsion du producteur rock Bob Ezrin (Aerosmith, Fefe Dobson, Peter Gabriel, Nine Inch Nails, Pink Floyd etc), la nouvelle génération de la scène Pop canadienne s'est donc réunie le 18 février dernier dans un studio de Vancouver pour réinterpréter ce titre au texte porteur d'un message d'espoir.



Parmi les solistes, on aura reconnu, autour de K'naan, la star de la pop urbaine canadienne Nelly Furtado, mais aussi Avril Lavigne, Esthero, Drake, Fefe Dobson, Nikki Yanofsky (remarquée lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques d'Hiver de Vancouver), Justin Nozuka ou encore Kardinal Offishal. A noter que le jeune chanteur (et phénomène web) Justin Bieber, qui était le premier intervenant de la version 2010 de "We Are The World", clôt cette fois ci le morceau. La boucle est bouclée.

Plus d'infos sur le collectif "Young Artists For Haiti" sur la page Facebook dédiée.

Lady Gaga feat. Beyoncé, Telephone (video)


Après des semaines d'attente, voici enfin la video premiere de "Telephone", rencontre explosive entre les deux plus grandes stars de la Pop mondiale actuelle, Beyoncé et Lady Gaga. La vidéo a été réalisée par le suédois Jonas Åkerlund ("Ray Of Light" et "Music" de Madonna, "Beautiful" de Christina Aguilera, "Sober" de Pink etc).



Les deux artistes avaient récemment étaient réunies sur le remix de "Videophone" de Beyoncé.

K'Naan, Wavin' Flag (hymne officiel Coca Cola FIFA World Cup / video)


Bruno Mars in full effect once again, though the Travie McCoy and B.O.B recent guest vocalist doesn't sing on K'naan's Coca Cola sponspored FIFA World Cup anthem, he actually co-wrote the song with his Smeezingtons counterpart, Philipp Lawrence. Check out K'naan's original version of "Wavin' Flag" (from his "Troubadour" album) and take a listen to the Coca-Cola/FIFA World Cup remix via the link provided after the bounce.
---
Et l'on reparle, encore et toujours, du désormais incontournable Bruno Mars sur mysoul.fr. Cette fois-ci, le musicien n'apparaît pas en featuring, comme c'est le cas sur le single de Travie McCoy ou sur celui de B.O.B, mais c'est pourtant bien lui, et son complice Philipp Lawrence, qui ont co-signé le nouveau titre de K'naan, "Wavin' Flag". Alors que "Troubadour", le troisième opus du MC somalien, est sorti l'année dernière dans une certaine confidentialité, son dernier extrait en date, "Wavin' Flag" vient d'être choisi par Coca-Cola pour sa campagne officielle à l'occasion de la Coupe Du Monde Fifa 2010.



Une véritable machine de guerre marketing vient donc d'être enclenchée par la célèbre boisson gazeuse, afin d'offrir à ce brillant artiste, encore peu connu du grand public, l'exposition ultime, et ce aux quatre coins du globe. Dans l'EPK de son titre "Wavin' Flag", K'naan lève le voile sur son parcours artistique et personnel, intrinsèquement liés l'un à l'autre (il a miraculeusement survécu à la guerre civile qui fait rage dans son pays d'origine et trouvé refuge au Canada, et fut sauvé de la délinquance grâce à sa passion pour le Hip Hop).



Le morceau, dont le texte a été modifié dans le but de lui conférer une dimension encore plus fédératrice, (quitte à perdre une grande partie du message d'origine en route ?), a également été remixé pour y intégrer le fameux gimmick "Open Happiness" que l'on retrouve dans toutes les publicités Coca-Cola. "Wavin' Flag" a aussi fait l'objet de multiples versions, adaptées aux marchés locaux. Ainsi, si les espagnols ont eu droit à un duo entre K'naan et le chanteur pop David Bisbal (voir la vidéo ici), c'est un jeune Saïan à la retraite qui officie désormais en solo, Féfé, qui apparaîtra sur la version française du titre (plus d'infos sur ce duo très prochainement sur le blog).

En attendant de pouvoir découvrir cette rencontre au sommet, voici la version live de "Waving Flag", interprétée par K'naan sur le plateau de l'émission US Jimmy Kimmel Show :



Pour regarder le clip de "Wavin' Flag" (version solo, sans Féfé), rendez-vous sur Alloclips.

Pour voir le nouveau clip de "Féfé, "VPC (Vilain Petit Canard)", cliquez ici.


 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.