Cae, Daughter of the Dust (audio)


I discovered Cae around 2006, by that time she was a background vocalist for french Soul/Folk/Blues balladeer Tété, accompanying him on stage for more than 60 dates around the globe. A former student at the prestigious Berklee College of Music in Boston, the french-haïtian singer/songwriter digs into her musical roots to create a magical blend of Folk meets Soul meets Blues meets Jazz on her debut EP, "Daughter of The Dust" out this Friday. Take a listen to the eponymous lead single, a tribute to Julie Dash's 1991 movie Daughters of the Dust, and find out why she just might be considered the spiritual sister of a Yael Naim, Emily Loizeau or Hindi Zahra, just to name a few of her talented contemporaries she could be compared to.
---
C'est aux cotés de Tété que j'ai découvert Cae, il y a quelques années déjà, alors qu'elle l'accompagnait, en tant que choriste, sur la tournée de son album "Le Sacre Des Lemmings". Certains d'entre vous l'ont peut être aperçue sur scène, au détour d'une petite salle parisienne, elle qui a déjà foulé tant de planches, du Sunset, le rendez-vous des amateurs de Jazz de la capitale, à l'intimiste China Club. Tout comme la contrebassiste prodige Esperanza Spalding ou notre bien aimée Sophie Delila, Cae a elle aussi intégré l'ultra prestigieux Berklee College Of Music de Boston, et la culture qu'elle s'y est forgée, entre Folk, Jazz, Blues et Soul, transparaît naturellement dans son répertoire, à l'image de ce "Daughter of The Dust" premier extrait d'un EP éponyme à paraître le 28 mai.

Un soupçon de Karen Carpenter (la touche folk) ou de Joan Baez (la force du songwriting), une pincée de Cassandra Wilson (l'élégance jazz suprême), le tout agrémenté d'un brin de fantaisie tout à fait personnelle. Telle pourrait se définir Cae et sa Folk/Soul enivrante et maligne, qui la place d'emblée en soeur de coeur d'une Hindi Zahra, d'une Emily Loizeau ou d'une Yaël Naïm. Et quand elle chante en français dans le texte, comme sur l'indolent "Specimen Insolite" aux frontières du Folk et de la Bossa, c'est aux soeurs Faussart, Célia et Hélène (Les Nubians) que l'on songe alors.



Artiste militante et activiste (elle a fondé le collectif Caona qui promeut, via l'organisation de concerts, la Soul au féminin), Cae nous propose, avec "Daughter of the Sun", un hommage à l'oeuvre de la réalisatrice Julie Dash.



La cinéaste fut en effet la première afro-américaine de l'histoire à bénéficier d'une sortie nationale pour son long-métrage "Daughters of the Dust", film indépendant sorti sur les écrans américains en 1991.


Retrouvez Cae ce 26 juin 2010 à L'Entrepôt (Paris 14e/métro Pernéty) dans le cadre la soirée Women of Soul (avec aussi Kadja Nsé)

Renseignements : site officiel de l'Entrepôt.

Toutes les autres dates de l'artiste disponibles sur sa page myspace


Preview du EP via le player ci-dessous :










Plus d'infos sur Cae sur son blog, son myspace, sa page facebook et son twitter.

1 commentaires:

  1. Elio a dit…:

    Excellent article qui m'a permis de découvrir plus amplement cette artiste touchante dont j'ai eu la chance d'assister à un très bon Showcase il y'a très peu temps.

    Je suis encore sous le charme de sa musique!

    Vivement la suite!

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.