Beyoncé, Why Don't You Love Me (video)


On "Why Don't You Love Me", Beyoncé introduces another of her many alter egos, B.B. Homemaker, who looks nothing but a desperate housewife on this retro inspired Melina Matsoukas directed video. Take a close look after the jump, but beware, this thing is damn hot !
---
Et de neuf ! Après les doubles singles "If I Were A Boy" et le désormais culte "Single Ladies (Put A Ring On It)", "Diva" et "Halo", puis les exploitations de "Ego" (avec ou sans Kanye West), de "Sweet Dreams", de la ballade "Broken-hearted Girl" et enfin de "Videophone" (en duo avec Lady Gaga), c'est désormais "Why Dont' You Love Me" que Beyoncé a choisi de promouvoir via un video clip détonnant, qui fait déjà son petit effet sur la toile.

Après avoir joué les Sasha Fierce pendant plus de deux ans, depuis la sortie de l'opus éponyme "I Am... Sasha Fierce", Beyoncé introduit, avec la complicité de la réalisatrice Melina Matsoukas (déjà aux manettes de "Diva" et de "Sweet Dreams") le personnage de B.B. Homemaker, une femme au foyer très bien équipée (sic), et qui est loin d'être désespérée. Dans cette plongée au cœur de l'Amérique des 50's/60's, c'est une Beyoncé peu farouche que l'on admire, sous toutes les coutures et dans toutes les positions, de la cuisine au salon, accomplir ses tâches ménagères. Et elle en met, du coeur à l'ouvrage ! Mais en mode Vixen guêpière-porte jarretelles, on est loin, bien loin de l'image puritaine, bobonne tarte aux pommes, d'une Marion Cunningham dans Happy Days. Jugez plutôt :



Le titre "Why Don't You Love Me", co-écrit par Solange Knowles et produit par Jim Jonsin, a fait l'objet d'une douzaine de remixes electro, commercialisés sur un maxi sorti au début de l'année 2010. Le titre s'est rapidement placé en tête du classement Club du Billboard, permettant à Beyoncé d'obtenir son 13e numéro 1 dans les charts Dance américains.

Retrouvez Beyoncé sur son site officiel et sur l'excellent Beyonce World (fansite).





0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.