Asher Roth, La Di Da @ Later With Jools Holland (live video)


Though everybody seems to be hating on Asher Roth lately (his debut, "Asleep In The Bread Aisle", received mixed reviews, despite being quite solid), his recent performance on popular Brit show Later With Jools Holland has been posted on every urban blog out there. You can watch him perform one of the standout tracks of the album, "La Di Da", at the end of the French post. In related news, Asher has recently been added to the lineup of the Rock En Seine festival on August 28th in Paris. More infos here.
---
Vous connaissez la formule, on lèche, on lâche, on lynche. Après avoir été porté aux nues par toute la blogosphère urbaine, mais aussi la presse Hip Hop qui voyait en lui la réincarnation du Slim Shady (pas encore sorti de détox à l'époque), Asher Roth s'est bizarrement fait étriller par ces mêmes critiques à la sortie, le mois dernier, de son opus "Asleep In The Braid Aisle"(SRC/Universal).

En cause ? Un manque cruel de street cred dûe à des origines sociales plutôt privilégiées (il a grandi dans une petite ville tranquille de Pennsylvanie, a étudié dans une université réputée, etc...). Mais ce que le petit monde du Hip Hop semble surtout reprocher à Asher, ce sont ses lyrics, des rimes souvent décalées mais dont l'humour ne fait pas toujours mouche, selon que l'on décide de les prendre au 1er ou au 10e degré.

Ayant pour ma part été interpelée par son premier single "I Love College", une ode aux beuveries étudiantes au texte certes graveleux mais à l'approche plutôt innovante, j'ai donc voulu aller au delà du contre buzz.



Inutile de faire durer le suspense, "Asleep In The Bread Aisle" est loin d'être le plantage décrit par certains médias, bien au contraire ! En terme de production, cet opus serait même l'une des très bonnes surprises de ces derniers mois en matière de rap US. Sans vocoder, sans featuring à dessein purement mercantile (les mauvaises langues diront que seul Busta Rhymes aurait daignié poser à ses côtés) et sans beatmakers stars pour l'épauler, Asher a déjà le mérite de se distinguer de 90 % de la production hip hop américaine actuelle. C'est à un certain Oren Yoel, producteur au C.V pas franchement fourni en collaborations mais qui gagnerait pourtant à être connu, que l'on doit l'essentiel de l'instrumentation du projet, puisqu'il est à la base de 9 des 12 titres qui constituent l'opus. Et le bougre ne commet pas franchement de fausses notes dans la partition éclectique qu'il a composée pour son MC, à l'exception peut être d'un banal "Blunt Cruisin" ou du nouvel single, "Be By Myself", duo assez décevant avec Cee-Lo Green.

Pour le reste, Asher est extrêmement bien servi, frottant son flow canaille à des beats Hip Hop singuliers, qui flirtent sans complexe avec la Pop, le Rock ou la Soul. Parmi les pépites du disque, je retiens particulièrement le très plannant "His Dream", en duo avec l'une des valeurs montantes de la Soul US, le chanteur Miguel (songwriter pour Usher et Musiq Soulchild, et récente signature du label Jive). Sur l'excellent "Fallin'", produit par Novel, Asher se tape un trip nostalgique, confiant au passage qu'il fit son apprentissage au rap en 98 avec un album de Jay-Z. Loin d'être ridicule quand il s'aventure sur le terrain de l'electro r&b aux côtés de la sublime Keri Hilson, Asher prend le parti plutôt malin de se mettre dans la peau du loser de service, qui se mange une belle crampe sur le dancefloor.

Autre moment fort, "La Di Da", un Pop Rock mélancolique au refrain très catchy, dont je vous propose de découvrir la version live, interprétée sur le plateau du très réputé show musical de la BBC, "Later With Jools Holland" :



Asher Roth sera en concert à Paris le 28 août prochain dans le cadre du Festival Rock En Seine 2009 au domaine national de Saint Cloud. Plus d'infos ici.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Mysoul.fr © 2008-2012 | Theme adaptation by Emilie C.